18/08/2015

La délinquance massive à Genève est devenue intolérable.

Une fois de plus "la quatrième depuis le début de l'année" un individu non identifié de type MAGHRÉBIN, m'a volé pour près de 10'000.- Frs d'objets de valeur dans mon commerce, profitant d'une affluence particulière et forçant par astuce une vitrine.

LA SITUATION DE LA DÉLINQUANCE MASSIVE A GENÈVE EST DEVENUE INTOLÉRABLE.

Police 1.JPG

Que fait la police? que fait la justice? 

La première s'acharne sur les citoyens intégrés et honnêtes pour des broutilles et des peccadilles, déploie des forces incroyables à faire respecter VIA SECURA et jubile lorsque elle arrive à mettre au trou comme le pire des délinquants un citoyen lambda qui vient de passer une soirée arrosée ou il a eu le malheur de boire 4 verres de pinard...Mais elle est incapable de s'occuper de la réelle et massive délinquance qui pourrit littéralement la vie des Genevois.

La deuxième, la justice, prend un malin plaisir a condamner l'honnête et intégré citoyen, proie facile, à des amendes salées, voir des peines de sursis, justement pour des broutilles (il convient bien de mâter ce petit peuple de classe moyenne, souvent populiste)... Mais par contre fait preuve d'une condescendance hallucinante pour les délinquants multirécidivistes qui ont envahi notre ville, et qui sont relâchés quelques heures après leur méfaits, bénéficiant de jours amendes dont ils se foutent le plus royalement du monde, étant pour la plupart insolvables et sans papiers.

Police 2.jpg

J'ai passé ce soir plus d'une heure à attendre au poste de POLICE du mont-blanc. Plus de 10 personnes attendaient avant moi, presque toutes en attente d'un dépôt de plainte pour VOL... en une heure seule 5 personnes ont été reçues, j'ai donc abandonné et repoussé mon ixième dépôt de plainte à plus tard, sachant d'avance qu'elle n'aboutira comme toutes les autres à rien du tout... Les effectifs de Police étant pour la plupart plongés sous des tonnes de formulaires administratifs et qui sans doute (à juste raison) se disent que c'est les politiques qui sont responsables de l'explosion de la délinquance à Genève, pas eux.

N'ayons pas peur des mots, Genève est envahie de PARASITES, notre ville est INFESTÉE... et normalement tout ménage qui se respecte, toute communauté qui recherche une cohésion sociale viable, éradique avec la plus grande célérité toute infection, tout parasite nuisible à son environnement sain et prospère!

Police 5.jpg

TDG: Entre 300 et 400 clandestins maghrébins son responsables de plus de 6000 délits à Genève

La première des mesures que nous attendons maintenant est la mise en application IMMÉDIATE de la votation sur le renvoi des étrangers délinquants et criminels.

La deuxième des mesures serait que notre POLICE arrête de s'acharner à chercher des poux aux petits citoyens intégrés de notre communauté, et qu'enfin elle se motive à combattre avec la plus grande fermeté une délinquance de réseau, organisée, et le fait de multirécidivistes qui agissent par métier.

Des centaines de VOL et d'actes divers de délinquance par jour pour une petite ville comme la notre c'est définitivement TROP... 

Il convient maintenant de dire STOP à la racaille, STOP aux voleurs et dealers, STOP à une justice dure avec le petit citoyen, et faible avec le délinquant récidiviste notoire.

Il en va de la sécurité et de la prospérité future de notre ville.

Laurent Leisi

14/07/2013

Drame de Brétigny, des racailles dévalisent cadavres, blessés, et secouristes !

Lors du déraillement du train de Brétigny le 12 juillet qui aura fait 6 morts et plus de 30 blessés. Des racailles de la banlieue voisine étaient sur place et dépouillaient le plus tranquillement du monde cadavres et blessés à l'agonie. Lorsque pompiers, secouristes et policiers arrivent enfin, dérangés dans leur oeuvre de charognards, ils les caillassent pour les faires fuir !

Brétigny, drame, déraillement
PHOTO: LIONEL BONAVENTURE / AFP

http://www.youtube.com/watch?v=avUCGWuGREw 

http://www.europe1.fr/Faits-divers/Bretigny-des-vols-sur-... 

Au delà du drame de cet accident effroyable, je pourrais longuement m'étendre sur cette scène de vol hallucinante, œuvre d'individus définitivement privé de toute humanité.


En lisant de nombreuses dépêches et la constance de l'utilisation du terme "jeunes"... J'ai envie de justement donner la parole à une jeune dont la plume acerbe aura pondu un coup de gueule particulièrement bienvenu et salutaire.

Morgane Menguy :

Il y en a juste ras le bol. On nous a laissé les cendres d’une civilisation jadis rayonnante. On ne nous a offert comme héritage que la décadence post-soixante-huitarde, une génération qui apprend aux ados à enfiler des capotes sur des godemichets devant toute leur classe, et aux petits qu’en fait, ils ne sont ni des garçons ni des filles. Une société pourrie jusqu’à la moelle à coup de morale bien pire que la morale catho tant critiquée, d’enseignement de l’auto-flagellation et de l’ethno-masochisme. Une société dénuée de toute valeur dans laquelle nous, les « jeunes », devons pour la plupart apprendre seuls à devenir des êtres civilisés, à trouver notre place dans ce foutoir insensé et babylonien dont les piliers sont attaqués chaque jour un peu plus à grands coups de massues bien pensantes, capitalistes et libertariennes.



On se bat, nous les « jeunes », chaque jour, pour ne pas crever. On se bat avec les névroses résultant d’années de mœurs travesties et dépravées, on se bat pour nos parents qui ont, pour beaucoup, baissé les bras, et pour les suivants qui devront serrer les poings et monter sur les barricades. On se bat pour nous-mêmes. On se bat pour vivre.

Alors, quand, pour la énième fois, je lis « des jeunes ont pillé des cadavres et caillassé les véhicules des hommes venus porter secours aux victimes du déraillement de Brétigny », j’ai envie de sortir les armes. Quels jeunes ? De quels jeunes est-ce que vous parlez ?

Les jeunes vous emmerdent. Les jeunes, aussi névrosés puissent-ils être, ne dépouillent pas les cadavres encore ensanglantés de victimes en piétinant ceux qui sont en train d’agoniser. Les jeunes ne caillassent pas de voitures de pompiers, du SAMU. Les jeunes ne volent pas les moyens de communication des sauveteurs sur le lieu d’un accident dramatique et meurtrier.

Ceux qui font ça ne sont rien d’autre que des charognards sortis de leurs cités. 

Osez prononcer les mots. Ayez un peu de courage ! Arrêtez de mettre sur le dos de vos « jeunes » la responsabilité de ce qui n’est que la conséquence de trente années de votre médiocrité. On vous promet qu’on essaiera de vous en être reconnaissants.

Morgane Menguy.

 

 

Sourceshttp://www.bvoltaire.fr/morganemenguy/bretigny-les-jeunes... 

Laurent Leisi