06/09/2013

Manifestation NON à la guerre Franco-Américaine contre la Syrie. Dimanche 08 à 14h00 devant l'ONU, place des nations, Genève

Mobilisez vous massivement pour dire NON le dimanche 08 septembre 14h00 sur la place des Nations à Genève face à l'ONU !

Le 09 septembre est la deadline d'Obama, il s'agit donc d'une manifestation de la dernière chance.

MOBILISEZ-VOUS !

Faites tourner, publiez, invitez tous vos amis, vos connaissances, tous ceux qui ne veulent pas de cette guerre de tous les dangers !

Dire NON à la guerre ce n'est pas dire oui à ASSAD, c'est un acte responsable et de compassion pour la Syrie et ces citoyens de toutes confessions et ethnies. Ils sont en ce moment violemment malmenés par des hordes d'islamistes salafo-wahabbites d'Al Qaida et d'Al Nosra qui proviennent de 25 pays différents, et qui sont eux-mêmes instrumentalisés par des grandes puissances qui poursuivent un agenda géostratégique régional.

Les guerres mondiales prennent forme sur des détails, des mensonges, et des surenchères, alors venez dire NON !

Rappelez vous l'Irak et la fameuse fiole de Colin Powell qui déclencha une guerre qui aura fait plus d'un million de mort Irakien et 250'000 disparus, dévasté et détruit définitivement le pays, et coûté 5,7 mille milliards de dollars... Tout ça sur un mensonge effroyable !

NON à l’Amérique des vas t'en guerre... NON au clown qui est en ce moment à la tête de la France... 

Syriens, Suisses, Français, Belges, Italiens, Russes, Iraniens, Américains, Anglais, Libanais, Palestiniens, Espagnols, Turcs etc... vous êtes tous concernés !

L'Irak, l'Afghanistan, la Libye... maintenant la Syrie... et demain l'Iran, le Liban, l'Algérie ?

NON

 Quelques liens de la manifestation sur Facebook:

https://www.facebook.com/events/589662327743235/?ref=3

https://www.facebook.com/events/199029133609939/?ref=22

Sur l'Irak:

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/guerre-d-irak-dix-ans-dix-chiffres-132972

http://www.lefigaro.fr/international/2013/03/20/01003-201...

Laurent Leisi

 

02:22 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : manifestation, syrie, onu, genève, obama, hollandouille, guerre, mensonge, islamistes, al qaïda | |  Facebook

02/03/2012

Manifestation NO TAV 3 mars ONU Genève

 

Manifestation le 3 mars devant l’ONU à Genève en soutien aux NO TAV

Communiqué de Presse

 

La Fédération des Mouvements Citoyen de l’arc Alpin à l’initiative du Mouvement Citoyen de Savoie organise une manifestation le samedi 3 mars 2012 devant l’ORGANISATION DES NATIONS UNIES à Genève à partir de 14h pour soutenir les citoyens Européens habitant le Piémont et notamment le Val de Suse et le Val Sangone qui sont nommés : « NO TAV ».

Ces citoyens Alpins qui s’opposent de manière pacifique depuis 22 ans à la construction d’une 2ème ligne ferroviaire par leurs vallées, entre Lyon et Turin (alors que le TGV circule depuis 30 ans entre ces 2 villes, tous les jours) refusent de laisser défigurer leur cadre de vie, leur santé, leur patrimoine, pour un projet hyper couteux et TOTALEMENT Inutile !

Le M.C.S.E demande aux représentants des gouvernements des pays membres de l’O.N.U. de se rendre rapidement dans le VAL DE SUSE (VAL SUSA) pour constater le comportement dictatorial du gouvernement italien et la militarisation répressive envers les populations qu’il devrait protéger, proche de celle existante en Syrie.

Nous dénonçons les provocations et exactions des services de police italiens qui ont blessé gravement de nombreux citoyens pacifiques dont certains se trouvent dans un état grave à l’hôpital de Turin.

 

Aujourd’hui nous disons :

 

« STOP ! A la violence gratuite contre la population de toute Région Alpine qui ne veut pas d’un gaspi pharaonique et inutile. »

Et :

« L’ONU et l’UE qui vilipendent la Syrie et d’autres pays qui ne respectent pas les Droits de l’homme, voire massacrent leurs populations, laisseront- elles la population du Piémont se faire martyriser par un Etat Italien qui ne respecte pas la volonté exprimée par des manifestations de près de 100 000 citoyens Piémontais qui s’opposent pacifiquement à un projet corrompu, spéculatif, inutile et destructeur ? »

 

Enfin nous appelons toutes les organisations citoyennes opposées aux Grand Projets Inutiles et au non respect des « Droits des citoyens à disposer d’eux-mêmes », toutes et tous les citoyens du monde à venir nous rejoindre devant l’ONU pour soutenir les « NOTAV » martyrs de la corruption spéculative d’un Etat Italien au bord de la faillite.

 

Pour le MCSE, sa chargée de communication : Valérie DUGERDIL

 

NO-TAV 25 fév..jpg
Plus de 75'000 personnes présentes le 25 Février 2012, contre se projet inutile, qui détruira des régions entières.
Laurent Leisi

 

 

15/02/2012

Grèce, la révolte du peuple

Humeur du moment ...

Les évènements de dimanche en Grèce et spécialement à Athènes ont peu d'équivalent dans l'histoire de l'europe.

 

Manifestation Grèce 1.jpg

(Image: non signée.)

En effet plus de 100'000 manifestants mobilisés, des dizaines de bâtiments réduit en cendres par des citoyens en colère, prêt a détruire tout ce qui avait un lien direct voir indirect avec la gouvernance mondiale et européenne, des citoyens en colère, car privé de démocratie, privé du droit élementaire de dire non a un projet politique qu'ils désapprouvent ! Privé du droit au referendum populaire, tellement sacré chez nous en suisse.

Ce qui m'interpelle dans cet événement en particulier, c'est le peu d'état qu'en a fait la presse genevoise, qui pour la plus grande partie, dont notre bien aimée TDG, étaient manifestement occupés a surveiller le vote du parlement, et la consécration des quatres volontés des oligarques de l'europe.

Concernant la situation citoyenne et son cri de révolte, nous sommes pas loin du black out.
Concernant la situation dramatique du quotidien des couches sociales défavorisées, silence assourdissant également...

 

Et pourtant, la situation actuelle des Grecs, et cet événement majeur de l'histoire de notre continent, auraient dû mobiliser toute notre attention, mais les journaux ont préferés faire de pleines pages avec le décès, certe malheureux, d'une chanteuse. Ils ont ainsi relayé l'histoire a de petits encard, voir RIEN pour certains.

Plutôt que de poursuivre avec mes mots et mes pensées, je préfère relayer le courrier d'un manifestant, anonyme et simplement trouvé sur le net.

Le voici:

Les médias internationaux ont parlé de la nuit dernière en Grèce. Ils ont parlé de feu, de chaos, de violence…

 

Ils parlent des 100.000 personnes qui se sont rassemblées sur Syntagma, mais pas des 200.000 qui y étaient vraiment ou des 300.000 qui ne pouvaient pas atteindre la place parce que les rues et le métro étaient bloqués par la police.
Ils n’ont pas parlé de la façon dont la police a provoqué vers 17:00 le début des émeutes en lançant des gaz lacrymogènes, sur toute la place Syntagma, dispersant les manifestants dans le centre d’Athènes, afin d’éviter les perturbations à l’extérieur du parlement.
Les médias ont parlé de destruction aveugle, répandant la rumeur que la Bibliothèque Nationale d’Athènes était dévorée par les flammes. Faux.
Des banques ont été brûlées, des cafés et des magasins, des franchises appartenant aux industries multimillionaires qui ont mis la Grèce dans cette situation. Les médias parlent de jeunes contre le système, mais pas des femmes et des hommes agé-e-s portant des masques à gaz et montrant leur soutien pendant des heures, frappant en rythme dans leurs mains et avec les pieds aux portes des banques et des multinationales, sifflant et criant pour soutenir les premières lignes qui résistaient aux attaques anti émeutes dans les rues pleines de lacrymo et de flammes, applaudissant en voyant s’enflammer Alpha Bank et Eurobank.
Ils disent que la violence ne résoudra pas la situation en Grèce, mais ils ne parlent pas des assemblées inter-quartier qui se sont tenues la semaine dernière à l’Université de Pantios, ils ne disent pas que l’occupation de l’Université de Nomiki avait pour objectif d’être un lieu d’échange et de débat entre les différents mouvements grecs, ne parlent pas des cantines libres et des marchés d’échanges qui ont lieu chaque semaine dans les quartiers.
Ce que les médias ne diront pas, c’est qu’après la dernière autoréduction massive dans un supermarché, et la distribution des aliments dans un quartier ouvrier de Salonique, les anciennes disaient qu’elles n’étaient pas arrivées à temps et qu’elles reviendraient, et bien que pas là pour l’instant, elles savent où sont les leurs.
Ce qu’ils ne diront pas c’est que pendant que nous marchions dans un quartier ouvrier, dans une petite manifestation loin du centre, les gens se mettaient à leur balcon en levant le poing, et la manifestation a vu son affluence se multiplier, les gens sortaient de leurs maisons pour la rejoindre, les anciennes applaudissaient depuis les balcons, les vieux… merde, les vieux chantaient des hymnes, je ne comprenaient pas un mots, mais vous n’imaginez pas, vous n’avez pas idée, et ça, les medias ne le diront pas, mais nous, nous le disont.
Ici, à Athènes, ils savent qu’ils ne sont pas seuls, que toute l’Europe suit le même chemin, ce qu’ils ne savent pas dans le reste d’europe c’est ce que nous faisont… si le reste de l’Europe est en train de faire quelque chose.
Nous ne voyons pas seulement le présent de la Grèce, nous sommes en train de voir notre futur.
Athènes 13-2-2012

879406_grece-manifestations.jpg

(Image : REUTERS/PHASMA/Michalis Karagiannis)

Laurent Leisi

 

 

02:41 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : grèce, athènes, manifestation, ue, médias | |  Facebook