03/11/2018

Demission du MCG

Communiqué de presse:

Avec effet immédiat je quitte le MCG.

Après longue réflexion et analyse « un malaise personnel persistant » j’ai décidé de me séparer de la formation politique MCG.
En effet la lente transformation de ce parti politique, qui c’est coupé au fil du temps de ces éléments intellectuels, dissidents, et polémistes, sa mise en conformité totale avec le système global et le prêt à penser, son cosmopolitisme et multiculturalisme, son passage subtil d’un populisme de droite à un populisme de gauche (à l’image de Scziriza en Grèce) n’aura échappé à personne, tant tout cela est évident. 
Je reste un homme de droite, idéologue, intellectuel, et libre penseur... participer activement à cette lente dissolution m’est devenu insupportable. 
Subsidiairement, et bien que je ne ressente aucune animosité envers les services de police, le MCG n’est aujourd’hui plus qu’une anti-chambre des syndicats progressistes de la police, seuls des policiers, ou anciens policiers, sont propulsés à l’état de caciques et décideurs, à l’image du chef de groupe et du secrétaire à la députation du grand conseil, du conseiller national, ou encore du vice président du parti, ainsi que de très nombreux élus « beaucoup trop » ce qui tend à distiller un état d’esprit particulièrement verrouillé, ultra règlementariste, et autoritaire, qui ne me convient plus.
Dernier bastion intellectuel, complètement spolié de ces compétences, vilipendé, absolument pas soutenu dans ces démarches politiques, à l’instar de quelques derniers mohicans qui restent encore « et qui j’en suis certain sont en active remise en question » continuer cette aventure n’est plus possible. 
La présidente actuelle du MCG Ana Roch, ainsi que le très progressiste conseiller d’état Mauro Poggia nous le rappelaient encore il y a peu à l’assemblée générale. « Le MCG est un parti politique citoyen qui regroupe différentes sensibilités, il n’est qu’une coquille, il n’est que ce que nous y mettons, nous élus et membres » en l’occurrence ce qui y’est mis aujourd’hui par une majorité fabriquée et totalement manipulée ne me convient plus et motive cette décision et ce communiqué.

Laurent Leisi 
Conseiller municipal Genève.
Membre du conseil de Fondation de la Fondetec.

10:13 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, local, mcg, roch, pistis, cerutti, gauche | |  Facebook

22/01/2012

Chômeurs Genevois

Lors de la dernière séance plénière du conseil municipal, le 17 et 18 janvier dernier, le MCG a déposé une motion urgente afin d'assurer le traitement rapide du sujet concernant les chômeurs genevois et la priorité de leurs engagements dans les institutions de la ville de Genève et le fonctionnariat.

La gauche a refusé cette urgence et l'as ainsi renvoyée aux calendes grecs !

Lors de la même séance, cette même gauche a par contre accepté l'urgence concernant le replacement du bar "L'Alhambar" Bien que nous considérions qu'il ne s'agissait pas d'une urgence, le MCG l'a néanmoins soutenue, parce que nous considérons que l'existence de bars conviviaux et accessible fait également partie des devoirs de notre ville.

En synthèse nous constatons que les bars sont une urgence absolue au regard de la gauche, par contre les chômeurs et sans emplois genevois sont une quantité négligeable qu'il est possible de différer à loisir...

Les chômeurs, sans emplois et précaires, apprécieront ainsi les positions d'une gauche bobo, qui se soucie d'eux, et le fait savoir, à la veille d'élections… mais les oublies bien vite celles-ci passées !

 

Laurent Leisi

 

image chomeur.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

(Image d'illustration)

 

21:07 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : mcg, chômeurs, gauche, socialistes | |  Facebook