03/11/2018

Demission du MCG

Communiqué de presse:

Avec effet immédiat je quitte le MCG.

Après longue réflexion et analyse « un malaise personnel persistant » j’ai décidé de me séparer de la formation politique MCG.
En effet la lente transformation de ce parti politique, qui c’est coupé au fil du temps de ces éléments intellectuels, dissidents, et polémistes, sa mise en conformité totale avec le système global et le prêt à penser, son cosmopolitisme et multiculturalisme, son passage subtil d’un populisme de droite à un populisme de gauche (à l’image de Scziriza en Grèce) n’aura échappé à personne, tant tout cela est évident. 
Je reste un homme de droite, idéologue, intellectuel, et libre penseur... participer activement à cette lente dissolution m’est devenu insupportable. 
Subsidiairement, et bien que je ne ressente aucune animosité envers les services de police, le MCG n’est aujourd’hui plus qu’une anti-chambre des syndicats progressistes de la police, seuls des policiers, ou anciens policiers, sont propulsés à l’état de caciques et décideurs, à l’image du chef de groupe et du secrétaire à la députation du grand conseil, du conseiller national, ou encore du vice président du parti, ainsi que de très nombreux élus « beaucoup trop » ce qui tend à distiller un état d’esprit particulièrement verrouillé, ultra règlementariste, et autoritaire, qui ne me convient plus.
Dernier bastion intellectuel, complètement spolié de ces compétences, vilipendé, absolument pas soutenu dans ces démarches politiques, à l’instar de quelques derniers mohicans qui restent encore « et qui j’en suis certain sont en active remise en question » continuer cette aventure n’est plus possible. 
La présidente actuelle du MCG Ana Roch, ainsi que le très progressiste conseiller d’état Mauro Poggia nous le rappelaient encore il y a peu à l’assemblée générale. « Le MCG est un parti politique citoyen qui regroupe différentes sensibilités, il n’est qu’une coquille, il n’est que ce que nous y mettons, nous élus et membres » en l’occurrence ce qui y’est mis aujourd’hui par une majorité fabriquée et totalement manipulée ne me convient plus et motive cette décision et ce communiqué.

Laurent Leisi 
Conseiller municipal Genève.
Membre du conseil de Fondation de la Fondetec.

10:13 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, local, mcg, roch, pistis, cerutti, gauche | |  Facebook

17/09/2015

Municipal Genevois: Sami Kanaan dérape... "La dérive Hongroise fascistoïde"

Le magistrat et ancien maire de Genève, le socialiste Sami Kanaan, traite publiquement et en pleine session du municipal Genevois, le gouvernement Hongrois de fascistoïde.
Sami Kanaan.jpg
Ces propos, consultables sur l'enregistrement de Léman Bleu, et tenus par un représentant éminent de Genève sont scandaleux, voir intolérables, vis à vis d'un état tiers et d'un gouvernement avec lequel la Suisse entretient d'excellents rapports tant diplomatiques qu'amicaux.

Les genevois que représente Monsieur Kanaan et la Hongrie sont en droit d'attendre des excuses.

 

Laurent Leisi

29/10/2013

Conférence: La construction européenne un plan des élites atlantistes ! - Le modèle suisse comme alternative ?

Ne manquez pas cette conférence avec comme invité vedette François Asselineau et qui, en tant que pays souverain et libre, nous concerne directement.

Propagande de masse, abrutissement des populations, viol du droit international et du droit constitutionnel, surveillance généralisée, viols des correspondances privées, chantages de tous ordres, attaques sous faux drapeaux, crimes contre la paix, crimes de guerre, ….

Cette toute nouvelle conférence de François Asselineau fera le point sur les évolutions récentes des États-Unis d'Amérique et de leur influence sur l’Union Européenne et de facto sur la Confédération Helvétique.

Le jeudi 07 novembre à 18H15 à UNI MAIL salle MR60.

Conférence Asselineau.jpg

Organisée à l’initiative de l'association des étudiants en sociologie et de l'institut international pour la paix la justice et les droits de l'homme. (IIPJDH)

 Laurent Leisi