23/09/2015

DEASH-ISIS élu à la présidence du panel du conseil DES DROITS DE L'HOMME de l'ONU.

J'ai fourché, c'est bien l'Arabie Saoudite qui a été élue à cette fonction hautement honorifique et représentative.
Qu'est-ce que l'Arabie Saoudite mise à part un DEASH "un Etat islamique" qui a financièrement réussi et s'est imposé par le règne de l'argent dans le concert des nations du monde dit "civilisé" ?
Autant alors nommer la CORÉE du nord prix Nobel de la paix, ou Israël ambassadeur de la décolonisation !

L'ARABIE SAOUDITE, c'est cela:

Une oligarchie filiale abrutie et antidémocratique, barbare, arriérée, assassine, dénuée de la moindre évolution civilisationnelle.
L'Arabie Saoudite c'est une centaine de condamnations à mort appliquées par année... décapitation, pendaison, lapidation, crucifixion, le panel des châtiments reste assez large, même si la décapitation par le sabre reste le préféré.
Les infractions qui mènent à la peine de mort restent, elles aussi, très larges, elles vont de l'adultère grave, à l'homosexualité aggravée et publique, en passant par une opposition au régime totalitaire, et en finissant par le vol répété ou le meurtre.
Le droit des femmes reste du domaine de la soumission totale et même de la négation intrinsèque, il n'existe pas.
La pédophilie par contre, reste elle autorisée, et même suggérée en vertu des écrits du "prophète".

Je ne vais pas aborder ici les lois d'état sur l'immigration, la nationalité et la naturalisation, la participation à la collectivité, la propriété, le statut de réfugié inexistant, le droit au travail exclusivement choisi selon des besoins stricts... etc... Ces lois auraient fait pâlir d'envie Hitler lui-même...
Je n'aborderai pas non plus la question des soupçons fondés sur les aides accordées au terrorisme islamique international, ni sur ses bons services à la désorganisation et au chaos des états régionaux qui lui font de l'ombre, entre autre la Syrie.

Arabaie saoudite 2.jpg

 

droits de l'homme,arabie saoudite,barbarie,décapitation,crucifixion,lapidation,condamnation,hollande,onu,de gaulle,silence,couilles,oligarchie,finance

Arabie saoudite 1.jpg

droits de l'homme,arabie saoudite,barbarie,décapitation,crucifixion,lapidation,condamnation,hollande,onu,de gaulle,silence,couilles,oligarchie,finance

 

Arabaie saoudite 4.jpg
L'Arabie saoudite va décapiter et crucifier un chiite de 21 ans:

Arabie saoudite 5.jpg

Ali Mohammed al-Nimr, neveu de l'un des plus fervents opposants au régime, était encore mineur au moment de son arrestation en 2012. Il aurait participé à une manifestation dans la région majoritairement chiite de Qatif.

La sentence a été prononcée l'année dernière. Et Ali Mohammed al-Nimr, 21 ans, vient de perdre son dernier appel rejeté. L'exécution publique du jeune chiite devrait intervenir jeudi. Le condamné sera décapité. Son corps sera ensuite monté sur une croix et exposé publiquement jusqu'au pourrissement de ses chairs.

Son principal tort: avoir participé en 2012 à une manifestation contre le régime dans la région majoritairement chiite de Qatif. Il était alors seulement âgé de 17 ans.

Source: Le figaro. http://www.lefigaro.fr/international/2015/09/22/01003-20150922ARTFIG00250-l-arabie-saoudite-va-decapiter-et-crucifier-un-chiite-de-21-ans.php.

L'ONU "ce machin" comme avait dit De Gaulle...

Quel crédit reste-t-il encore à cette organisation après une telle nomination ?.
Si nos gouvernants d'occident avaient encore des COUILLES, cette nomination invraisemblable et scandaleuse aurait immédiatement provoqué un tollé planétaire retentissant, par leur silence convenu ne deviennent-ils pas les caciques soumis et consentants d'un mondialisme financier qui impose à tous un agenda particulièrement pervers.
Le silence de la presse est lui aussi éloquent.



Laurent Leisi

 

Commentaires

Que l'Occident se soit laissé enfermer dans une position qui l'oblige, pour des raisons de "réalisme économique et politique" à trahir toutes ses valeurs morales, est une chose.
Que l'Occident ne soit plus capable de réclamer de la part des partenaires qu'il s'est ainsi créé la réciprocité dans la trahison de ses valeurs en est une autre.
Que l'Occident finira par payer toutes ces trahisons au prix de sa disparition en tant qu'inspiratrice de progrès semble inéluctable.
Que l'Occident deviendra une colonie de puissances à qui leur barbarie même donne une vitalité qui lui fait défaut désormais, c'est déjà, en partie, un fait.

Écrit par : Mère-Grand | 23/09/2015

Cependant l'Occident doit garder à l'Esprit que ce n'est pas uniquement par le Verbe qu'il pourra faire face à ce qui le guette ...
En perdant la confiance de sa population qui peut observer son impuissance actuelle et la trahison portée à la Justice, il risque de porter atteinte à la Sécurité Mondiale et la Paix Universelle.
De quel droit met-on en péril ses Valeurs pour des financements ?
Sachez, Mère-Grand que l'argent, s'il est mal utilisé, peut être rejeté bien loin comme n'étant pas une Valeur. Des principes de l'Economie.
Ce n'est pas en tournant la Justice en ridicule par son incompétence que l'Occident va briller, même s'il ne faut lui jeter la pierre pour cela, il faut tout de même lui signifier qu'il devrait s'attacher à des Valeurs plus concrètes comme l'éducation de sa jeune génération dans le meilleur des exemples, dans le Respect de l'Ecosystème et par sa capacité à faire régner l'Ordre dans la Paix et ce avec Amour.
L'Occident est-il prêt à vendre ses Valeurs, le labeur de ses Pères, pour des fonds de tiroir ? Quand l'Orient aura transformé l'Occident en Désert par absence de Valeurs, il n'y aura plus d'utilité à ce papier "torche-fesses" que représente l'argent face à la préservation Naturelle.
Cependant, il reste encourageant de voir que l'Occident est prêt à renaître de ses cendres et que cela, en partie, est un fait.

"Et puis les enfants que nous aurons, donnons-leur ici leur éducation : car du même coup nous serons, nous, meilleurs, en voulant nous offrir aux enfants comme le meilleur des exemples, et les enfants, même s'ils le voulaient, auraient du mal à devenir méchants si non seulement ils ne voient ni n'entendent rien de laid, mais s'ils vivent au fil des jours dans la pratique du beau et du bien." Cyrus-le-Grand, L'éducation par Cyrus, Xénophon.

Écrit par : Kūraš | 24/09/2015

L'"Occident prêt à vendre ses valeurs" (première fois?)
Pour la mondialisation: social ou Marché?
Marché fut décidé.

Je vais sans doute choquer.

Mais en suivant l'enseignement de Krishnamurti ce qui nous choque est présent pour nous interpeler: sera décapité ce jeune chiite puis crucifié en l'exposant et en laissant moisir ses chairs.

La croix peut représenter les points cardinaux mais également un monstrueux instrument moyen de torture (également utilisé par les Chinois au Tibet) jusqu'à ce que mort s'ensuive (par les Romains, le coup de lance au côté avec effet de pneumothorax, l'agonie prolongée le plus longtemps possible) et Jésus symboliquement exposé depuis plus de 2000 ans (imaginer ce qu'il resterait de sa dépouille au fil des ans)! Mot d'ordre officiel de la chrétienté: la charité.

Rabbi déclaré fils de l'homme comme fils de Dieu premier de classe mis au rang des derniers crucifié, comme il apparaît, tête en haut c'est-à-dire condamné de droit commun (crucifié tête en bas, l'Apôtre Pierre, condamné politique) passant, Jésus, de premier de classe au dernier

Symboliquement "décapité"!

Imaginons, un instant.

Mohammed ne sachant ni lire ni écrire ne contrôlait pas ce qui s'écrivait sous sa dictée inspiré lui-même pas l'ange Gabriel (ce qui, aujourd'hui, à tout être sincère, commanderait en conscience une visite ou deux à un bon psy).

Il meurt, Mohammed, et, par la réincarnation, revient.

Il est ce jeune homme qui doit être décapité.

Il n'a, comme c'est le cas immédiat pour les réincarnations, aucun souvenir de sa ou de ses vies antérieures,

Mais il est horrifié par la barbarie régnant en Arabie saoudite.
Le manifeste.

On connaît ce qui l'attend

Serait-il, beau gosse, touchant, émouvant, ô combien! gracié... et les autres?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 24/09/2015

L'arrivée des Russes en Syrie est une bonne nouvelle pour nous tous. D'abord pour les Syriens qui vont entrevoir enfin le bout du tunnel du malheur qui s'était abattu sur eux, ensuite pour les Européens, car si les Russes réussissent à mettre fin à l'occupation de la Syrie par des bandits internationaux au service des USA, des Emirats du Golfe et de l'OTAN, l'Europe se sera épargnée du devoir de recevoir quelques millions de réfugiés d'ici à l'été prochain.

Une analyse de Mike Withney pour ce qui se déroule depuis une semaine avec les premières frappes sur les cibles djihadistes.

Putin’s Blitz Leaves Washington Rankled and Confused
La foudre de Poutine laisse Washington ulcéré et perplexe.

Lundi, le Président russe Vladimir Putin a livré une critique cinglante contre la politique étrangère US à l'Assemblée Générale des Nations Unies.

Mardi, Barack Obama planta le couteau dans le dos de Putine. Ceci provient de Reuters:

"La France discutera avec ses partenaires dans les prochains jours de la proposition turque et des membres de l'opposition Syrienne, disait le Président François Hollande mardi...

Le Ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius "regardera dans les prochains jours, ce que la démarcation serait, comment cette zone pourrait être sécurisée et ce que nos partenaires en pensent", déclarait Hollande aux reporters en marge de l'Assemblée Annuelle des Nations Unies.

Hollande disait qu'une telle proposition pourrait même se passer de discussion pour une résolution du Conseil de Sécurité qui "donnerait une légitimité internationale à ce qui se passe dans cette zone."...(France, partners to discuss northern Syria ‘safe zone’: Hollande, Reuters)

Hollande est un menteur et une marionnette. Il sait que le Conseil de Sécurité n'approuve jamais une no-fly zone (Zone d'Exclusion Aérienne). La Russie et la Chine l'avaient déjà dit. Et il ont aussi expliqué pourquoi il s'y sont opposés. Parce qu'ils ne veulent pas d'un autre état défaillant dans les mains comme la Libye, ce qui était arrivé la dernière fois que les US et les Nations Unies avaient imposé une Zone d'Exclusion Aérienne.

Mais ceci est à côté du sujet. La réelle raison de la question d'une zone d'exclusion aérienne ayant refait surface était qu'Obama avait fait une des concessions au Président turc Recep Tayyip Erdogan pour l'utilisation de la base aérienne d'Incirlik. Washington a tenu secrets les termes de ce marché, mais Hollande a laissé le chat s'échapper du sac (a vendu la mèche).

Qui a poussé la marionnette Hollande sur cette question de non sens d'une zone d'exclusion aérienne?

Voyons l'Administration Obama, naturellement!
Quelqu'un de sérieux croirait-il que Hollande conduit sa propre politique indépendante en Syrie? Bien sûr que non. Hollande fait seulement ce qu'on lui dit de faire, exactement comme il le fait quand on lui dit d'annuler le contrat des Mistral qui a coûté à la France une énorme somme de 1,2 milliard. Whashington et l'OTAN n'ont pas aimé l'idée que la France vende des hélicoptères de transport dernier-cri au grand rival Poutine, aussi avaient-il ordonné à Hollande de mettre fin au marché. Ce qu'il fit, parce c'est ce que font les marionnettes; elles obéissent à leurs maîtres. Maintenant il fournit une couverture à Obama. Ainsi, les vrais détails de l'accord sur Incirlik restent hors du radar public. C'est pourquoi nous disons qu'Obama a planté le couteau dans le dos de Poutine, parce que, ultérieurement, la zone d'exclusion aérienne endommagera les intérêts russes en Syrie.

L'importance de l'article de Reuters ne peut pas être surestimé. Il suggère qu'il y avait un qui-pro-quo pour l'utilisation d'Incerlik, et que des demandes de la Turquie avaient été acceptées. En quoi ceci est important?

Parce que la Turquie avait fait trois demandes:

1 - Des drone de sécurité au Nord de la Syrie (qui veut dire que la Turquie, à la base, annexerait une bonne portion étrangère du territoire Syrien.)
2 - Une zone d'exclusion aérienne (qui permettrait des deux côtés, aux troupes turques, aux forces spéciales US ou aux militants djihadistes de mener leurs opérations militaires avec le soutien de la couverture aérienne US.
3 - Une implication des US qui aidera la Turquie à supprimer Assad.

Est-ce que Obama accepte les trois demandes avant qu'Erdogan n'accepte que les US Air Force utilise Incirlik?

Oui, au minimum, je pense qu'il l'a accepté, c'est pourquoi je pense que nous sommes au début de la phase 2 de l'agression US contre la Syrie. Incirlik change tout. Les bombardiers US, les drones et les combattants peuvent entrer dans l'espace Syrien en seulement 15 minutes au lieu de 3 ou 4 heures depuis le Bahrain. Cela veut dire plus de bombardiers, plus de drones de surveillance et plus de couverture aérienne pour le soutien US aux milices et aux forces spéciales sur le sol. Cela signifie que les US peuvent imposer de facto une zone d'exclusion aérienne sur l'ensemble de la Syrie qui expose et affaiblit les forces Syriennes mises en déroute de manière décisive en faveur de l'armée de djihadistes d'Obama. Incirlik est une déclencheur qui change la donne. La pierre d'angle de la politique US en Syrie. Avec l'accès à Incirlik, la victoire est à la portée de Washington. Voilà combien Incirlik est important.

C'est pourquoi la prudence habituelle a décidé Poutine à déployer ses avions de guerre, troupes et armes aussi tôt après que le marché sur incirlik fût signé. Il pouvait en voir l'écriture sur le mur.
En tout cas, il savait qu'il devait agir vite et renverser la vapeur ou accepter le fait que les US et la Turquie allaient être prêts à abattre Assad dès après les élections du 1er novembre. C'était temps pour lui d'entrer en action.
Ainsi, il était temps pour une action de sa part, et il fit la bonne chose: se joindre au combat.

Mais que fait Poutine maintenant?

Vendredi, à peine deux jours après que Poutine ait annoncé à l'Assemblée Générale de l'ONU: "Nous ne pouvons plus toléré l'état actuel des affaires dans le monde," Poutine ordonna le bombardement des objectifs à Homs, un bastion d'ISIS dans l'Ouest de la Syrie, Lesquels étaient unanimement approuvés par le parlement russe plus tôt dans la journée, et qui sont entièrement légaux sous loi internationale (Poutine était invité par le Président en exercice Assad à mener les frappes aériennes), ce qui a tiré la bonde à la politique US. Pendant que l'armée russe maintient une voie ouverte de communication avec le Pentagone et annonce quand et où elle mène ses frappes aériennes, le porte-parole du Département d’État US, John Kirby, disait que les plans US pour "continuer des missions de vol au-dessus d'Irak et de Syrie accroissent la possibilité d'un clash non intentionnel qui pourrait conduire à une confrontation entre US et Russie.

C'est ce que veut Washington. Un incident violent qui précipite un adversaire nucléairement armé contre l'autre.

Considérons un scénario probable: disons. Un F-16 est descendu au-dessus de la Syrie pendant l'opération de couverture pour les militants d'Obama sur le sol. Maintenant que la Russie mène des raids aériens au dessus de la Syrie, Il y a une bonne chance que Poutine serait blâmé pour l'incident comme il l'avait été pour l'avion de la Malaiysian Airline descendu au dessus de l'Est de l'Ukraine.

Que se passe-t-il ensuite?

Jugeant par des incidents similaires dans le passé, les médias bondiraient en mode tout-à-la-propagande, exhortant l'Administration Obama à lancer des attaques de représailles contre les sites militaires russes tout en appelant à une mobilisation étrangère et US-OTAN. Dans une tournure qui aurait de toute façon forcé Poutine à se défendre et à faire monter les enchères (escalade) ou à se rétracter et devoir affronter la disgrâce. De toute manière, Poutine perd et les US gagnent un pas de plus vers leur objectif d'abattre Bachar al Assad.

Poutine sait tout cela. Il comprend les risques de l'engagement militaire, c'est pourquoi il mène cette campagne à contre cœur. Ceci dit; nous espérerions qu'il agisse de la même manière qu'il l'avait fait lorsque des troupes Georgiennes envahissaient le Sud Ossetie en 2007. Poutine avait immédiatement déployé les tanks pour repousser les troupes de l'autre côté de la frontière dans la Geogie et rapidement avait mis fin aux hostilités. Il fut vilipendé par des critiques sur le droit de la Georgie à ne pas être envahie et leur leader Mikheil Saakashvili à ne pas être déposé, dans la capitale. Mais il s'est avéré que la retenue de Poutine a épargné à la Russie une épreuve inutile d'occupation qui pourrait ponctionner les ressources et éroder le soutien public. Poutine avait raison et les critiques avaient tort.


Est-ce que ses actions en Syrie reflétera celles dans l'Ossetie du Sud?

C'est difficile à dire, mais c'est clair que l'équipe d'Obama est abasourdie par la rapidité de l'intervention. Vérifiez dans le Guardian: "De retour à la Maison Blanche, le porte-parole Josh Earnest suggère que Vladimir Poutine n'avait pas avertit Obama de ses intentions de commencer des frappes aériennes en Syrie." Nous avons longtemps dit que nous accueillons la coordination constructive russe,"dit Earnest, avant de qualifier que les discussions entre les armées US et Russes seront purement tactiques: "pour nous assurer que nos activités militaires et les activités de l'armée de nos partenaires de la coalition soient menées en toute sécurité". (the Guardian)

Que veut dire le constat de Earnest? Il veut dire que la classe politique US, entière, avait été surprise par la foudre de Poutine et qu'elle n'avait pas encore tranché avec une réponse approprié. Ils savent que Poutine n'avait pas défait des années de travail d'enrôlement des unités d'intermédiaires qui étaient censées réaliser des objectifs US, mais il n'y avait pas d'accord parmi les élites dirigeantes sur ce qui devrait être fait. Et faire une décision de cette magnitude pourrait prendre du temps, qui veut dire qu'il serait possible pour Poutine de supprimer un bon nombre de terroristes planqués et restaurer le contrôle sur de larges parties du pays d'Assad avant que les USA n'accepte une stratégie. En réalité il se met en route vite, il pourrait même être capable de forcer les USA et leurs alliés du Golfe à se mettre à la table des négociations là où une solution politique pourrait aboutir.

C'est un pari risqué mais c'est une option bien meilleure que d'attendre après les US qu'ils imposent une zone d'exclusion aérienne qui pourrait faire couler le gouvernement central et réduire la Syrie à une anarchie du type Libyen. Rien de bon à venir dans tout cela.

L'article original ici:
http://www.counterpunch.org/2015/10/01/putins-blitz-leaves-washington-rankled-and-confused/

Écrit par : Beatrix | 03/10/2015

Les commentaires sont fermés.