28/08/2015

Immigration massive: Le plan Kalergi de destruction des peuples européens.


La migration massive que subit de plein fouet l'Europe est elle un hasard ? 
Est elle un mouvement spontané de populations ?
Est elle dûment organisée et a t'elle été planifiée ?
Mille migrants aujourd'hui, c'est dix milles demain, un millions après demain, et dix millions la semaine prochaine... Les routes de migrations deviendront des autoroutes à dix voies, et plus jamais le flux ne se tarira tant le réservoir de désœuvrés économique du moyen orient et de l'Afrique est un puits sans fond.
Avez vous réellement conscience du dramatique de la situation ?
Avez vous conscience que notre civilisation pluri millénaires, nos pays, nos cultures, vont totalement disparaître au profit d'une société multiculturelle, métissée, dés-identifiée, sans frontière, anxiogène, insécure, qui verra naître les ghettoïsations massive, le communautarisme ethnique, et les conflits sociaux et inter-ethniques ?

Prenez quelques minutes de votre temps pour comprendre... QUI, COMMENT, et POURQUOI.

Nous ne sommes pas dans le meilleur des monde de Huxley, ni dans 1984 de Orwell, ça n'est pas un scénario de science fiction, c'est actuel, c'est maintenant.

95% des migrants sont des hommes, jeunes pour la plupart, ils ne fuient pas la guerre pour une grande majorité en laissant soigneusement femmes et enfants derrière eux "sous les bombes" mais la misère économique et le fait d'être des exclus dans leur propre société...
L'élan migratoire est organisé, les réseaux de passeurs constitués et contrôlés, pour beaucoup payés par des entités troubles, liées à la CIA et à divers services de renseignements occidentaux atlantiste.

Le roman de Jean RASPAIL est devenu une réalité, mais plus sournoise encore que l'écrit.
Je vous le conseille.

Raspail.jpg

Non que j'y adhère et à titre informatif, je vous livre ci après l'article originel paru sur la plateforme sitamnesty
Il convient pour avoir une idée claire de la situation et du processus Coudenhove-Kalergi de lire les ouvrages qu'il a écrit ou qui lui sont consacrés.
Les liens et conjonctions avec les événements actuels sont bien entendu du domaine de vos propres opinions.

Mais avant d'en prendre connaissance cette petite séquence vous éclairera.

Sarkozy métissage.jpg



Laurent Leisi


***************************************************************************************************************


LE PLAN KALERGI


un génocide légal des peuples européens.

Traduit de l'italien par: Winkelried. sitamnesty.

addio europa, il piano kalergi, un genocidio legalizzatoL’immigration de masse est un phénomène dont les causes sont habilement cachées par le Système, et la propagande « multiethnique » s’efforce de nous persuader qu’elle est inévitable. Dans cet article, nous voulons vous démontrer une fois pour toute que cette immigration n’est pas un phénomène spontané. Ce que l’on voudrait nous faire croire comme étant une conséquence inéluctable de l’histoire est en réalité un plan étudié sur papier et préparé depuis des dizaines d’années pour détruire complètement le visage du Vieux continent.

LA PANEUROPE

Peu de gens savent qu’un des principaux protagoniste du processus européen est aussi celui qui a planifié et programmé le génocide des peuples européens. Il s’agit d’un obscur personnage dont les masses ignorent l’existence, mais que les « puissants » considèrent comme étant le père fondateur de l’Union Européenne. Son nom est Richard Coudenhove Kalergi. En coulisse, loin des projecteurs, il a réussi a attirer dans ses filets les plus importants chefs d’Etat. Ils soutiendront et feront la promotion de son projet d’unification européenne [1]. En 1922, il fonda à Vienne le mouvement « Paneuropéen », qui visait l’instauration d’un Nouvel Ordre Mondial basé sur une Fédération de Nations dirigée par les Etats-Unis. L’unification de l’Europe aurait été le premier pas vers un unique Gouvernement Mondial. Avec la montée du fascisme en Europe, le Plan a du être momentanément stoppé, et l’Union Paneuropéenne contrainte de se dissoudre. Mais, après la seconde guerre mondiale, Kalergi, grâce à une frénétique et infatigable activité, grâce aux appuis de Winston Churchill, de la loge maçonnique B’nai B’rith et d’importants quotidiens comme le New York Times, réussit à faire accepter son projet au gouvernement des USA.

L’ESSENCE DU PLAN KALERGI

Richard N Coudenhove-Kalergi, Praktischer Idealismus, adel technik pazifismus, 1920, 1922, 1924, 1926, paneuropa verlag, wien-leipzigDans son livre « Praktischer Idealismus », Kalergi déclare que les habitants des futurs « Etats Unis d’Europe » ne seront plus les peuples originaires du Vieux Continent, mais plutôt une sorte de sous-humanité bestiale issue de mélanges raciaux. Il affirmait, sans demi-mesure, qu’il était nécessaire de « croiser » les peuples européens avec les Asiatiques et les Noirs, pour créer un troupeau multi-ethnique sans qualités spécifiques et facile à dominer pour les élites au pouvoir.

Cité du livre:
« L’homme du futur sera de sang mêlé. La future race eurasiato-negroïde, très semblable aux anciens Egyptiens, remplacera la multiplicité des peuples […][2]

Voilà comment Gerd Honsik décrit l’essence du Plan Kalergi :

Kalergi proclama qu’il fallait abolir le droit à l’autodétermination des peuples et, successivement, éliminer les nations en utilisant les mouvements ethniques séparatistes ou l’immigration allogène de masse.

Pour que les élites puissent dominer l’Europe, il prévoyait de transformer les peuples homogènes en un peuple métissé; il attribuait aux métis des caractéristiques de cruauté et d’infidélité, entre autres. Ce peuple, selon lui, devait être créé et ce nouveau peuple métissé permettrait à l’élite de lui être supérieure.

En éliminant d’abord la démocratie, à savoir le pouvoir du peuple, et ensuite le peuple lui-même avec le métissage, les Blancs devaient être remplacés par une race métissée facile à dominer.

 

En abolissant le principe d’égalité de tous devant la loi et en préservant les minorités de toute critique, avec des lois extraordinaires les protégeant, on réussirait à contrôler les masses. Les politique de l’époque ont écouté Kalergi, les puissances occidentales se sont basées sur son Plan, les journaux et les services secrets américains ont financé ses projets. Les leaders de la politique européenne savent bien que c’est lui l’instigateur de cette Europe dirigée par Bruxelles et Maastricht. Kalergi, inconnu de l’opinion publique, […] est considéré comme le père de Maastricht et du multiculturalisme. Ce qui est révolutionnaire dans son Plan, est qu’il ne préconise pas un génocide pour atteindre le pouvoir, mais qu’il prévoit de créer des « sous-humains » qui, en raison de caractéristiques négatives comme [l’incapacité] et l’instabilité, toléreront et accepteront cette « noble race » [3] (ndt noble race = élite).

Richard N Coudenhove-Kalergi, das pan-europaische manifestDE KALERGI A NOS JOURS

Bien qu’aucun livre d’école ne parle de Kalergi, ce sont ses idées qui ont inspiré l’Union Européenne d’aujourd’hui. Sa conviction que les peuples européens devaient être métissés avec les Noirs et les Asiatiques pour détruire leur identité et créer une unique race métissée, est à la base de toute la politique européenne face à l’intégration et à la défense des minorités.

Le prix européen Coudenhove-Kalergi a été institué en son honneur. Tous les deux ans, il récompense les européistes qui se sont particulièrement distingués dans la poursuite de son Plan criminel. Parmi eux, nous trouvons des personnes du calibre d’Angela Merkel ou d’Herman van Rompuy.

La Société Européenne Coudenhove-Kalergi a décerné le premier prix européen à Angela Merkel en 201La Société Européenne Coudenhove-Kalergi a décerné le premier prix européen à Angela Merkel en 2010.

Le prix Coudenhove-Kalergi a été décerné au président du Conseil européen Herman von RompuyLe 16 novembre2012 le prix Coudenhove-Kalergi a été décerné au président du Conseil européen Herman von Rompuy pendant un congrès spécial qui s’est déroulé à Vienne pour célébrer les 90 ans du mouvement paneuropéen.

L’ONU pousse au génocide par ses constantes exhortations à accueillir des millions d’immigrés pour compenser la baisse de natalité en Europe. Un rapport de la division « Population  » des Nations Unies à New-York (datant de janvier 2000), est intitulé : « Migrations de remplacement : une solution pour les populations vieillissantes et en déclin ».

Selon ce rapport, l’Europe aurait besoin d’ici 2025 de 159 millions d’immigrés. On se demande comment il est possible de faire des estimations aussi précises, à moins que l’immigration ait été prévue et étudiée « sur papier ».

En fait, il est sûr que la baisse de natalité chez nous pourrait facilement être inversée avec des mesures adaptées de soutien aux familles. Et il est tout aussi évident que ça n’est pas avec l’apport d’un patrimoine génétique différent que l’on protègera le patrimoine génétique européen, et qu’en agissant ainsi, on accélère sa disparition.

Ainsi, l’unique but de ces mesures est de dénaturer complètement un peuple, de le transformer en un ensemble d’individus sans plus aucune cohésion ethnique, historique et culturelle.

Bref, les thèses du Plan Kalergi ont constitué et constituent jusqu’à aujourd’hui labase de la politique officielle des gouvernements qui poussent au génocide des peuples européens à travers l’immigration de masse.

G.Brock Chisholm, ex-directeur de l’OMS, nous montre qu’il a parfaitement appris la leçon de Kalergi quand il affirme :
« Ce que les gens doivent développer en tous lieux, est le contrôle des naissances ET les mariages mixtes (inter-raciaux), dans le but de créer une seule race dans un monde unique et dépendant d’une autorité centrale« .[4]

CONCLUSION

Si nous regardons autour de nous, le Plan Kalergi semble s’être pleinement réalisé. Nous sommes au-devant d’une vraie tiers-mondisation de l’Europe.

L’axiome de la « Nouvelle citoyenneté », c’est le multiculturalisme et le métissage forcé. Les Européens sont les naufragés du métissage, submergés par des hordes d’immigrés africains et asiatiques. Les mariages mixtes produisent chaque année des milliers d’individus métis : les « enfants de Kalergi ».

Sous la double poussée de la désinformation et de l’abêtissement du peuple, grâce aux moyens de communication de masse, on a poussé les Européens à renier leurs propres origines, à oublier leurs propres identités ethniques. Les partisans de la globalisation s’efforcent de se convaincre que, renoncer à sa propre identité, est un acte progressiste et humanitaire, que le « racisme » est erroné, mais uniquement parce qu’ils aimeraient faire de nous des consommateurs aveugles.

 

En ces temps, il est plus que jamais nécessaire de réagir aux mensonges du Système, de réveiller l’esprit de rébellion chez les Européens. Il va falloir mettre sous les yeux de tous que l’intégration [de l’immigration de masse] équivaut à un génocide.

Les notes: Pas traduites en français.
[1] Tra i suoi seguaci della prima ora si incontrano i politici cechi Masarik e Benes, così come il banchiere Max Warburg che ha messo a sua disposizione i primi 60.000 marchi. Il cancelliere austriaco Monsignor Ignaz Seipel e il successivo presidente austriaco Karl Renner si incaricarono successivamente di guidare il movimento Paneuropa. Kalergi stesso indicava che alti politici francesi approvavano il suo movimento per reprimere la ripresa della Germania. Così il primo ministro francese Edouard Herriot e il suo governo, come i leaders britannici di tutti gli ambiti politici e, tra loro, il redattore capo del Times, Noel Baker, caddero nelle macchinazioni di questo cospiratore. Infine riuscì ad attrarre Winston Churchill. Nello stesso anno, quello che più tardi si trasformerà nel genocida ceco di 300.000 tedeschi dei Sudeti, Edvard Benes, fu nominato presidente onorario. Egli ha finora quasi disconosciuto Kalergi, ma negoziava anche con Mussolini per restringere il diritto di autodeterminazione degli austriaci e favorire ancora di più le nazioni vittoriose, ma fallì. Nell’interminabile lista degli alti politici del XX secolo, c’è da menzionare particolarmente Konrad Adenauer, l’ex ministro della giustizia spagnolo, Rios, e John Foster Dulles (EEUU). Senza rispettare i fondamenti della democrazia e con l’aiuto del New York Times e del New York Herald Tribune, Kalergi presentò al Congresso Americano il suo piano. Il suo disprezzo per il governo popolare lo manifestò in una frase del 1966, nella quale ricorda la sua attività del dopoguerra: << I successivi cinque anni del movimento Paneuropeo furono dedicati principalmente a questa meta: con la mobilitazione dei parlamenti si trattava di forzare i governi a costruire la Paneuropa >>. Aiutato da Robert Schuman, ministro degli esteri francese, Kalergi riesce a togliere al popolo tedesco la gestione della sua produzione dell’acciaio, ferro e carbone e la trasferisce a sovranità sovranazionale, ossia antidemocratica. Appaiono altri nomi: De Gasperi, il traditore dell’autodeterminazione dei tirolesi del sud, e Spaak, il leader socialista belga. Finge di voler stabilire la pace tra il popolo tedesco e quello francese, attraverso gli eredi di Clemenceau, quelli che idearono il piano genocida di Versailles. E negli anni venti sceglie il colore azzurro per la bandiera dell’Unione Europea. Il ruolo guida di Kalergi nella creazione dell’Europa multiculturale e nella restrizione del potere esecutivo dei parlamenti e dei governi, è evidente ai giorni nostri, e si palesa col conferimento del premio “Coudenhove Kalergi” dal cancelliere Helmut Kohl come ringraziamento per seguire questo piano, così come l’elogio e l’adulazione del potente personaggio da parte del massone e polito europeo il primo ministro del Lussemburgo, Junker. Nel 1928 si aggiunsero celebri politici e massoni francesi: Leon Blum (più tardi primo ministro), Aristide Briand, E. M. Herriot, Loucheur. Tra i suoi associati si incontrava gente molto diversa come lo scrittore Thomas Mann e il figlio del Kaiser, Otto d’Asburgo. Tra i suoi promotori, a parte i già menzionati Benes, Masarik e la banca Warburg, si incontrava anche il massone Churchill, la CIA, la loggia massonica B’nai B’rith, il “New York Times” e tutta la stampa americana. Kalergi fu il primo a cui fu assegnato il premio Carlomagno nella località di Aachen; e quando lo ricevette Adenauer, Kalergi era presente. Nel 1966 mantiene i contatti con i suoi collaboratori più importanti. Tutti coloro che sono stati insigniti di questo premio fanno parte del circolo di Kalergi e della massoneria, o si sforzarono di rappresentare gli interessi degli USA in Germania. Nell’anno 1948 Kalergi riesce a convertire il “Congresso degli europarlamentari” di Interlaken in uno strumento per obbligare i governi a tornare a occuparsi della “questione europea”, vale a dire, a realizzare il suo piano. Proprio allora si fonda il Consiglio europeo e in cima alla delegazione tedesca troviamo Konrad Adenauer appoggiato dalla CIA. (Gerd Honsik, “Il Piano Kalergi”)

[2] Kalergi, Praktischer Idealismus

[3] Honsik, op.cit.

[4] «USA Magazine», 12/08/1955.

Source: https://sitamnesty.wordpress.com/plan-kalergi/

Commentaires

Celui-ci, dans le genre, n'est pas mal non plus ...

AUREL CONSTANTIN POPOVICI, premier fédéraliste européen du xxe siècle.
1863 Lugoj (Roumanie) - Genève (Suisse) 1917.

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu | 28/08/2015

Tout ça est à mettre en rapport avec le bilderberg et tout est très compréhensible.
C'est la dernière qui sonne pour nous aussi!

Il faut absolument voter UDC le 18 octobre prochain. C'est la seule force politique qui n'en veut pas de l'immigration de masse...et les adjacents!
Il faut une grande majorité au parlement afin de faire passer la politique qui peut encore nous protéger et dire m......à Bruxelles!
Ne croyez en rien le PLR et consorts, ils sont issus de ces rangs malfaisants.

Nos Anciens ont su résister, c'est à notre tour de nous battre pour nos droits, libertés et souveraineté si chèrement acquises pour nous!

Écrit par : Corélande | 28/08/2015

Que le multiculti est une illusion, entièrement d'accord. Il y a toujours une culture dominante, et si c'est pas la notre c'est celle d'un autre.

Par contre concernant Kalgeri: Je trouve vos propos étonnants. Voir de simple copié/collé de certaines extrapolations hasardeuses de l'extrême droite anglo-saxonne.

Selon d'autres sources, Kalgeri a pensé a l'union européenne car selon lui c'était la seule option pour résister au bolchevisme soviétique. Ceci dit il a du fuir le nazisme qui le considérait comme un franc maçon juif. Je ne prétend pas connaitre l'ultime vérité et on peut penser le mal qu'on veut des francs maçons, mais peupler l’Europe de "bâtards bestiaux" me semble assez éloigné de leur philosophie...

Écrit par : Eastwood | 28/08/2015

@Eastwood... La première partie est personnelle, la deuxième est en effet un copié collé d'un texte qui se veut une compulsion d'un livre édité en Italie, mais j'en ai dûment averti les lecteurs, de même que j'ai souligné que ce texte ne doit servir qu'à permettre une approche individuelle de l'idée que pouvait se faire Kalergi de l’Europe. Il convient pour correctement appréhender le concept de Kalergi de lire son propre livre, et de comprendre la base de la ligne directrice qui servira plus tard de modèle adapté et modernisé de ce que l'on connait de l’Europe aujourd'hui, ou plutôt de l'UE (Qui fondamentalement n'a rien avoir avec l'Europe). L'axe reste essentiellement mondialiste, apatride, et élitiste, il n'est pas multiculturel comme l'on peut l'entendre dans les propos de notre gauche débauchée, mais bien élitiste et socialement cloisonné, le multiculturalisme ne reste qu'une illusion, elle n'est en effet que temporaire entre la domination de plusieurs cultures qui tentent de s'imposer, juste un doux rêve.
Par ailleurs cet article n'a d'autre prétention que d'éveiller quelques lecteurs qui croient encore que les événements ne sont que le fruit de hasards, conjonctions, et événements spontanés, parce que rien n'est plus faux.

Écrit par : Leisi Laurent | 29/08/2015

semble que trop d'élus-candidats préfèrent omettre l'expérience d'un passé proche
permettez que ces détails soient rappelés aux nouveaux électeurs résidents genevois

Plans étatiques d'immigration massive. nombre de politiciens candidats en sont issus, entre autres:


- France. 27 décembre 1968, accord franco-algérien ouvrant l'entrée aux algériens avec liberté d'entreprise, titre de séjour de 10 ans et regroupement familial

- Allemagne. 30 octobre 1961, accord Allemagne-Turquie ouvrant l'entrée aux "travailleurs invités" turcs.
Sur une population d'env 80 mio d'habitants, l'actuelle communauté turque est d'env 3 mio de ressortissants en Allemagne

- Suisse. de 1930 à 2002, le permis A dit "saisonnier" ouvre le statut de saisonnier à tous ouvriers, limité à l'emploi et à la saison.
est aboli par l'application de la libre-circulation

De ce plan d'immigration suisse
1967: 153’510, dont 83% sont italiens
1977: 67’280, soit 37% italiens, 27% yougoslaves, 23% espagnols
1987: 114’640, avec 30% yougoslaves, 28% portugais


les vagues d'immigration ne pourront être ni étouffées ni jugulées
les candidats issus d'immigration feraient bien de faire preuve de mémoire, d'imagination pour pour trouver les outils dans l'application des lois qu'ils ont juré de respecter,

d'une constitution pour laquelle ils ont prêté serment

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 29/08/2015

J'ai comme l'impression que c'est davantage l'origine des migrants qui pose problème que la quantité. L’Europe compte plus de 500 millions d'habitants. Ainsi donc 5 millions d'immigrés correspondent à 1 petit pour cent de la population. Nous en sommes évidemment très loin. Il convient dès lors de trouver d'autres arguments pour faire croire aux bon peuple que les immigrés arrivent en masse ! En fait on ne veut simplement "pas de ça chez nous".

On pourra construire tous les murs que l'on voudra, ils n'arrêteront jamais l'immigration car les murs sont aussi faits pour être franchis ou démolis.

Aussi bien il ne faudra pas compter sur moi pour voter UDC ou MCG au mois d'octobre. C'est avec ce genre de partis qu'on va...dans le mur...

Écrit par : Michel Sommer | 29/08/2015

@ Michel Sommer, ça n'est pas 5 millions d'immigrés, mais bien 190 millions d'ici 2030 que préconise le rapport de l'ONU sur l'immigration et la démographie en Europe, ce rapport parle bien d'une immigration de REMPLACEMENT d'une population vieillissante.
Par ailleurs pour la seule année 2015 l'Allemagne va accueillir plus de 800'000 migrants, si l'on cumule sur l'ensemble de l'Europe c'est en effet pas loin de 5 millions PAR ANNÉE... en surplus des migrants déjà installés.
Il sera utile de préciser que ces populations sont à la charge totale de la collectivité, ces populations étant inadaptées au processus économique du travail... (Europe qui cumule déjà 11% de chômage, et qui souhaite y ajouter 190 millions d'autres sans emploi... sic, utile de souligner).
Nous allons tous bien rire... Que l'on soit pour on contre cette immigration, qui même si cela vous dé-convient, et bel et bien massive.

Ps: Pour votre deuxième message, il est stigmatisant envers l'idée de la liberté d'expression, et ce fend d'un point goodwin bien trop facile pour une personne cultivée, je prend donc la liberté qui m'est offerte de ne pas le publier.

Écrit par : Leisi Laurent | 29/08/2015

Qui prend encore l’Union européenne au sérieux ? Qui peut défendre nos dirigeants dans leur aveuglement et leur inconséquence face à l’invasion dont l’Europe fait l’objet ?
L’Europe passoire, l’Europe foutoir, l’Europe pétaudière, l’Europe mouroir. De Kos et Lampedusa à Vintimille, de Calais à la Hongrie, des émeutes dans les centres d’accueil d’Allemagne ou de Suède ou des villages de tentes au cœur de Paris jusqu’aux églises ouvertes d’Italie ou d’Autriche ou à cette grande marche depuis les Balkans, nous assistons en direct à la faillite de notre continent.
Le parti du bien, pour qui on ne saurait déroger au programme consistant à supprimer les frontières et accueillir toute la misère du monde, s’en inquiète, par la voix du torche-balle du soir ou de Nicolas Domenach : le terme de « migrants » plutôt que celui de « réfugiés » atteste de la victoire des idées du FN !
Il se trouve que ces idées rencontrent un écho grandissant. Le parti du réel se venge. Qu’est-ce qu’un migrant, si ce n’est un réfugié appelé à rester, à faire souche, à peupler la terre à laquelle il a eu tant de mal à accéder ? Et on ne compte là que les migrants illégaux. Il faut leur ajouter les immigrants « normaux », avec des papiers. Pour l’Allemagne, rien qu’en 2015, on n’en comptera pas 800.000 mais le double ! À ce rythme, ce n’est plus le Grand Remplacement mais la Grande Invasion.
Les images, tous les soirs à la télévision, des colons sont accablantes : quelquefois désespérés ou morts, plus souvent heureux et bien portants, faisant le V de la victoire, pris en main par les instances humanitaires, dûment enregistrés par les autorités puis relâchés dans la nature. Il ne leur manque que le lopin de terre ou la concession, comme jadis à Long Island, quand l’Amérique du Nord était à coloniser.
De Hollande et Sarkozy à Merkel, de Juncker à Cameron et Obama, le crime le dispute à l’impuissance, au déshonneur et à la lâcheté.
Déshonneur, car se défausser sur les pays voisins et se renvoyer les migrants comme une patate chaude est une honte quand on est prompt à donner des leçons de morale humanitaire à la terre entière.
Impuissance, car l’Europe avec ses dogmes de libre circulation, son espace Schengen, son libéralisme sansfrontiériste, son absence de leadership, ses règles de prise de décision et même ses principes du droit d’asile, est cruellement inadaptée aux deux grands défis géopolitiques du futur : l’explosion démographique de l’Afrique et l’archaïsme exterminateur du monde arabo-musulman.
Lâcheté, car il n’est pas un credo professé par nos élites depuis 40 ans qui n’ait été démenti par les faits : multiculturalisme béat, mondialisation heureuse, sociétés postnationales pacifiées, euro-panacée, islam « religion d’amour et de paix ».
Crimine, car de l’Irak démantelé à la Libye et la Syrie démolies et jusqu’à l’État islamique contre lequel dhimmis et pusillanimes ne veulent pas faire la guerre, nos dirigeants sont responsables de la situation actuelle.
Le crime contre les peuples européens est sans précédent. Ce n’est pas une « crise » qui se joue. Les flux de migrants vont durer, comme l’ectoplasme de l’Élysee vient lui-même de l’admettre. Il faut remonter au Ve siècle de notre ère pour en voir l’équivalent historique, quand les vagues de grandes migrations « barbares » signèrent la fin de l’Empire romain d’Occident.

Stephan A. Brunel
Ecrivain.

http://www.bvoltaire.fr/stephanbrunel/lere-grandes-migrations-criminels-ont-ouvert-nos-frontieres,202194?utm_content=buffereb1a9&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

Écrit par : Leisi Laurent | 30/08/2015

En complément.
Selon une information du magazine Direkt, et une note des services de renseignements Autrichien, les USA financeraient bien l'afflux de migrants en Europe.

http://linkis.com/qyVey

Écrit par : Leisi Laurent | 30/08/2015

Qu'Il se passe précisément ce que présenté ici. Menaces de mort à quelques-uns qui l'annoncent également sur maints réseaux sociaux ou autres sur Internet depuis pas mal de temps.

En même tant qu'en Suisse, il y a deux jours à la télévision, on nous présentait un Haut-Commissaire concerné par les migrants qui "engueule" (a priori non la Suisse) sur tous les tons, sans oublier l'expression des traits de son visage!les peuples de l'UE pour leur manque de solidarité...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 30/08/2015

Le cauchemar qui nous est imposé avec l'immigration devient juste invivable. Désormais, c'est une DIMINUTION de l'immigration que nous exigeons, par tous les moyens.

Écrit par : JDJ | 30/08/2015

La Turquie d'Erdogan et ses réseaux mafieux organisent les migrations des illégaux (Afghans, Syriens, Pakistanais, etc) et les acheminent en Grèce (la distance entre la Turquie et l'île de Kos est que quelques petits kilomètres). Les réfugiés syriens sont le produite de l'agression des fanatiques "islamistes" soutenus et organisés par ce même Erdogan (qui est un des principaux dirigeants des Frères musulmans). En Libye, ce même Erdogan soutient des factions extrémistes qui elles, aussi, organisent le transfert par voie maritime des illégaux. Donc, pour commencer il faut neutraliser rapidement et de façon radical le pouvoir turc actuel. (les Qataris dans un deuxième temps).

Cela dit, il ne faut non plus voir parmi les illégaux que des pauvres victimes de méchants dictateurs, il y aussi de très nombreux criminels et aventuriers recherchés pour des crimes de droit commun.

Écrit par : Denis Menoud | 30/08/2015

c'est l'ensemble du continent européen qui paye enfin subit les conséquences

- des politiques de l'OTAN des années 1925-1945
avec les partages en frontières artificielles des zones nord-Afrique aux mains de la GB, France, Italie, Belgique (j'en oublie) ne tenant compte d'aucune des populations & cultures

- des politiques du Moyen-Orient imposées via l'ONU, des états-clé USA-Israël/URSS puis Chine

que les US financent en faveur de l'immigration (des passeurs?) d'un côté,
ou que de l'autre des pays telle la Suisse finance l'aide aux réfugiés en Serbie
ne pèse plus d'un intérêt majeur - faudrait déjà que l'ONU déclare l'EI terroriste, coupable de génocides et criminel
- mais il devrait le faire d'Assad

que son soit-disant Conseil de Sécurité en ordonne le blocage des fonds et transactions
- mais ce conseil n'a jamais été capable ni de faire appliquer ses ordonnances ni de faire respecter ses Conventions internationales


logique. dans ce foutoir des impotences auto-alimentées, c'est au tour de l'UE et de l'Europe entière

de s'étouffer dans l'immigration sauvage qui en résulte
et se faire bouffer par les accords transatlantiques US (signatures prévue fin 2015)

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 30/08/2015

"Cela dit, il ne faut non plus voir parmi les illégaux que des pauvres victimes de méchants dictateurs, il y aussi de très nombreux criminels et aventuriers recherchés pour des crimes de droit commun."
Vous mettrez le doigt sur le piège qu'il nous est difficile aux "gens de bonne volonté" d'éviter.
Toute l'éducation des Occidentaux honnêtes tourne autour de l'esprit critique et des valeurs humanistes, en partie héritées du Christianisme.
Comment, dans cette situation, ne pas s'apitoyer sur le sort d'individus chassés de chez eux par des dictateurs, théocrates sincères mais aux valeurs pour nous inhumaines (il en existe), théocraties de façade qui n'utilisent le véhicule religieux que pour asseoir leur pouvoir et augmenter leur fortune (il y en a aussi), ainsi que tous les autres, souvent éduqués chez nous aux techniques financières (ou tortionnaires aussi).
Accepter de les débarrasser de tous ceux qui les dénoncent chez eux, ouvertement ou dans leurs pensées seulement, c'est leur rendre service. Or tous les enfants et dans la plupart des car toutes les femmes sont innocentes par définition dans des régimes qui les oppressent au nom de valeurs dépassées et bien d'autres le sont aussi.
Ils méritent donc notre compassion, mais ils importent aussi, bien involontairement souvent des valeurs hostiles à notre civilisation et sont donc ce que l'on appelait autrefois des "alliés objectifs" de ceux qui les contrôlent ainsi à distance, ou parfois de très près, dans nos mosquées et chez nous imams bêlants.

Écrit par : Mère-Grand | 30/08/2015

Le texte oublie de dire que, selon Coudenhove-Kalergi,cette sous-humanité métissée serait surtout "servile", et que la "noble race" par lui mentionnée , c'étaient les juifs. Précision :Kalergi avait été financé par Rotschild, Warburg père et fils, et Bernard Baruch.
Son projet est un fac-similé du "Meilleur des Mondes",les alpha et les bêta constituant la "noble race", le reste, les esclaves sous-développés, les gamma, delta et epsilon.
Cela dit, même si Hitler le détestait, le traitant de "bâtard cosmopolite", ses théories recoupent celles d'Hitler qui disait, entre autres joyeusetés:"La stratégie des maîtres doit dominer le pullulement des esclaves".

Écrit par : bataille de Tourtour | 30/08/2015

Les choses sont claires , il nous reste peu de temps. Toute mécanisme assemblé peut être démonté. Donc c'est à nous de démonter la machine UE qui est le point de départ de la course Kalergi - CIA + ses amis. Cette course à l'enfer a été
stoppée une fois donc on peut faire le bis sans attendre trop.

Écrit par : Moi semoi | 03/09/2015

Les commentaires sont fermés.