20/12/2011

La Justice

 

 

Comme en France dont il est sujet ici, notre justice déraille...

Ces premiers sujets de préoccupations sont les droits supérieurs des délinquants !

Le nouveau code de procédure a été conçu a cet intention d'ailleurs, et se trouve être le calvaire administratif actuel de notre police, qui pourtant serait bien mieux placée a défendre notre sécurité dans les rues. Imaginez donc la motivation d'un agent de police genevois qui arrête pour la 6ème fois en un mois un petit dealer de rue, et qui sait par avance qu'après avoir passé trois heures a taper un rapport en 4 exemplaires, le délinquant sera libéré et qu'il ne risque, dans le pire des cas, que d'une peine de sursis, sans amende car insolvable !

Ou a l'image d'un Zapelli qui déclare que les petits dealers de rues ne sont pas « emprisonnables », tant qu'ils n'ont pas 100 grammes de Cocaïne sur eux, ou alors sous le prétexte fallacieux que la drogue Genevoise est moins pure qu'ailleurs !!!

Si seulement les dérapages de notre justice s'arrêtaient là, mais ils sont bien souvent plus graves et traumatisants pour de trop nombreuses victimes, qui le deviennent doublement, par l'agression subie d’une part, et par une justice bien trop laxiste d’autre part.

A l'image de notre justice, les citoyens français ont les mêmes préoccupations, certains ont commencé à se mobiliser et ont constitués un "pacte 2012 pour la justice" cet acte citoyen signé par 1,6 millions de personnes a ce jour, est la plus grande mobilisation citoyenne jamais organisée !

Pour ceux qui n'aurait pas encore vue la vidéo fondatrice, leurs constats et leurs revendications, je vous la conseille vivement.

Signez le pacte !

Laurent Leisi

ipj-logo.png

http://pacte2012.fr/video.html

Chers amis,

Le courage exceptionnel de Joël Censier, le père de Jérémy, est en train de déclencher un tremblement de terre.

Déjà 8 millions de personnes en France ont vu sa vidéo. 1,5 millions ont signé notre Pacte 2012. C'est un sommet dans l'histoire des mobilisations citoyennes en France.

Nous sommes en train de bouleverser les conditions de la campagne électorale 2012 : aucun des candidats ne s'attendait à un tel soulèvement de la population.

Mais nous rencontrons également de puissantes résistances, et c'est pourquoi je fais appel à vous en urgence :

Certains juges radicaux et déconnectés des réalités se sont organisés pour bloquer nos réformes. Quand ils ont vu que nous dépassions le million de signatures, ils ont activé tous leurs réseaux, dans la presse et le monde politique, pour dissuader les candidats de signer notre Pacte. Alors que nos propositions sont indispensables pour mieux protéger les citoyens innocents.

L'opposition de certains idéologues à nos propositions s'organise au moment précis où le système judiciaire est éclaboussé par de nouveaux drames, dont la mort de la petite Agnès, 13 ans, tuée par un jeune qui n'aurait jamais dû être en liberté.

Alors s'il vous plait, aidez l'Institut pour la Justice à agir en appelant, ou en rappelant, tout votre entourage maintenant à signer notre Pacte 2012.

Nous ne devons plus accepter que notre Justice mette nos enfants et les personnes faibles de notre société en danger.

En continuant à rassembler des signatures à notre Pacte, nous pouvons obliger les candidats aux élections à se prononcer en faveur de nos réformes, et obtenir cet urgent rééquilibrage de la Justice française, dès mai 2012.

Mais ce n'est possible que si chacun de nous se mobilise. Je compte donc sur vous pour diffuser partout autour de vous la vidéo.

Un grand merci,

Laurence Havel
Secrétaire nationale

Institut pour la Justice

 

13:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : justice, citoyen, police, délinquants | |  Facebook

Commentaires

Ayant aussi été très touché par cette vidéo la première fois que je l'ai vue hors contexte, je me permets de poster deux liens permettant de faire la part des choses :

- http://www.hoaxbuster.com/hoaxliste/justice-le-pacte-2012
- http://www.maitre-eolas.fr/post/2011/11/12/Attention-manip-%3A-le-pacte-2012-de-l-Institut-pour-la-Justice

L'impunité de certains criminels et le laxisme de la justice sont tout à fait révoltants et doivent à tout prix être combattus. Mais attention cependant à ne pas tomber dans le piège des groupes extrémistes qui se servent allégrement de l'émotion, de la déformation des faits et de l'omission volontaire de certaines informations pour indigner le spectateur à coup sûr et le rallier à leurs idées.

Cordialement.

Écrit par : Nom/Prénom | 20/12/2011

Le laxisme tue !
pacte 2012 pour la justice

Écrit par : Uther | 20/12/2011

Un célèbre avocat blogueur, "maître Eolas", à dénoncé avec moulte détails la campagne récupératrice de cet institut : http://www.maitre-eolas.fr/post/2011/11/12/Attention-manip-%3A-le-pacte-2012-de-l-Institut-pour-la-Justice

Par contre, pouvez-vous expliquer votre phrase "Ces premiers sujets de préoccupations sont les droits supérieurs des délinquants" ... ainsi les délinquants auraient des droits "supérieurs" ... mais supérieur à quoi ? Cette phrase c'est un peu comme les pubs pour les cosmétiques "50% de ridules en moins" ... en moins que quoi ? Oui, ce genre de phrase dit implicitement "Honnête citoyen, les délinquants ont des droits supérieurs à toi" ... phrase qui franchement me fait honte d'entendre de la part d'un élu communal.

Écrit par : djinus | 20/12/2011

Je suis profondément d'accord avec cette analyse de la situation actuelle de la justice, qui à mon sens est totalement dépassée et plus du tout en accord avec la réalité que nous subissons tous aujourd’hui

Écrit par : georges casals | 20/12/2011

Cher amis je m'arrête sur les "personnes faibles" et je n'ai pas envie d'aller plus loin...car pour moi des personnes faibles y 'en a pas sauf dans votre propagande qui vise des minorités silencieuse.Mais trouver des personnes plus faible c'est renforcer le pouvoir d'autre alors votre pacte vous pouvez le mettre aux oubliettes , le populisme n'est pas la voix à prendre.

Écrit par : Abbadie Hervé | 20/12/2011

La Suisse manque d'établissements d'exécution des peines, ce qui explique de manière importante les engorgements successifs de la prison préventive de Champ-Dollon.

Etant rappelé que l'exécution des peines est de la compétence des cantons, que fait le canton de Genève pour ce qui est de la construction d'établissements d'exécution des peines ? Quelles sont le propositions du MCG ? Les interventions du MCG, notamment de ses députés au Grand Conseil ?

Comment compter vous financer la construction de nouveaux établissements ? Avec quel argent ? Quels augmentations d'impôts ?

Et désolé je ne signe pas le pacte 2012. Je suis suisse.

Écrit par : CEDH | 20/12/2011

@@@ Nom/Prenom ….J’avais également en guise de contrôle, pris connaissance des liens que vous avez mentionné, le lien Hoxbuster ne fait que reprendre les conclusions que « maitre Eolas » a écrit sur le pacte 2012 pour la justice, il n’a donc pour moi aucune crédibilité.
Quand à Me EOLAS J’aimerais rappeler ici qu’il s’agit d’un BLOGUEUR ANONYME, avocat au barreau de Paris (selon certaines sources). Nous sommes également en droit de nous demander pour quel lobby il a effectué cette recherche froide et calculatrice, qui finalement, ne remet absolument pas en cause la pertinence du dossier et du militantisme de l’institut pour la justice. Me EOLAS qui reprend quelques articles de presses, écrit par des journalistes qui comme lui n’ont pas eu accès au dossier de Justice, ce qui n’est bien évidemment pas le cas de Monsieur Censier et indirectement de l’IPJ.

A l’inverse de cet obscur et anonyme technicien du droit, l’IPJ est transparent sur ces intervenants. L’identité des acteurs est connue et ils œuvrent en transparence avec des manifestes clair et disponible par tous ! Quand à Me Eolas, caché derrière son pseudonyme a-t-il eu le courage de dévoiler sa véritable identité ?! Non

En ce qui concerne un soi disant trucage des votes, cela ne tient pas la route, 1 millions 400 on également cliqués et relayés leurs soutiens sur facebook. Ce qui tend a confirmer le nombre de signatures du pacte.

En conclusion il s’agit effectivement d’une attaque en règle d’un lobby puissant, (lequel ?) qui ne souhaite surtout pas que les propositions de l’IPJ sur une refonte de la justice soit mise en place, ni qu’elles soient prisent en considérations par les candidats à la présidentielle 2012.

Quand a la dénomination, d’organisation « extrémiste » relayée, elle ne représente que les attaques habituelles dont tout le monde a l’habitude maintenant, lorsqu’un sujet déplait ou qu’il remet en cause une idéologie établie.

Mais vous avez raison en publiant les liens, il est toujours bon d’avoir le maximum d’informations, y compris celle qui dénoncent et qui sont a fortiori à prendre avec la même prudence que le sujet lui même.
Cordialement.

Écrit par : Laurent Leisi résistant citoyen | 20/12/2011

Djinus, vous n’avez aucune honte à avoir ! En effet vous ne faite s’en aucun doute pas partie de mes électeurs, par ailleurs si le contenu de mes billets vous pose problème, vous êtes parfaitement libre de ne pas les consulter.

En ce qui concerne les droits des délinquants, je l’affirme haut et fort, dans ma profession je suis chaque jour confronté à des problèmes de délinquances, les auteurs de petites délinquances (vols, cambriolages, agression, deal etc.) ne sont que rarement inquiétés par la justice, tout au plus, lorsque ils sont arrêté, passent ils quelques heures en prison, mais ils sont rapidement libérés, pour un jugement ultérieur qui leur est trop souvent avantageux.
Quand aux victimes, en effet elles n’ont que le droit de pleurer des objets sentimentaux disparus, ou alors sont confrontés à de multiples tracasseries d’assurances, sans oublier les franchises et les réductions de somme assurées qui fond d’un cambriolage un réel traumatisme, les agressés physiquement eux s’en remettent bien souvent après de nombreuses années de troubles et d’anxiétés, nombreux sont ceux qui ont besoin de consulter un psychiatre pour y faire face, alors OUI ces victimes qui n’ont aucun soutien ni droit particulier face aux agressions subies sont finalement prétéritées en regard des droits de leurs agresseurs.

Je ne parle même pas ici de délinquance grave, que sont en effet 2 à 5 années de prison lorsqu’un de ces proches a été assassiné !

Quand a Me EOLAS j’ai répondu à la question sur un autre post.

Écrit par : Laurent Leisi résistant citoyen | 21/12/2011

@ Laurent leisi

"alors OUI ces victimes qui n’ont aucun soutien ni droit particulier face aux agressions subies sont finalement prétéritées en regard des droits de leurs agresseurs."

Quels droits de la victime, qui n'existeraient pas, voulez-vous voir instaurés ?

Une agression crapuleuse ne relève pas de la petite délinquance mais est un crime. Et, une fois la preuve de la culpabilité sûrement et correctement rapportée, lourdement châtiée. La banalisation du brigandage à laquelle on assiste n'est rien d'autre qu'une normalisation des brigands. Cela se passe de commentaire.

Écrit par : CEDH | 21/12/2011

Je passe sur le fait que vous vous contenter de calomnier Eolas (qui travaillerait secrêtement pour un lobby inavouable) pour toute réponse à son argumentation fouillée, vous avez cependant bien évité de répondre à ma question:

Dans votre phrase "Ces premiers sujets de préoccupations sont les droits supérieurs des délinquants", les droits des délinquants, sont supérieurs à quoi ?

A quand le "Pacte MCG 2012 pour la Justice" ? Allez-y, proposez cela à la section cantonale ! Je parie que la jolie video qui va être produite va faire le tour du monde.

Écrit par : djinus | 21/12/2011

(@ Djinus)... Nous n'entendons plus l'individu EOLAS ! Que se passe t'il, sa tentative de déstabilisation d'un mouvement intègre et soucieux du bien commun aurait elle échouée ...?

Dernière nouvelle sur le mouvement pour la justice et sa réelle prise au sérieux par les candidats français à la présidentielle !

A l'invitation de l'Institut pour la Justice, qui souhaitait connaître leur programme pour la Justice et la Sécurité :

- Nicolas Sarkozy et Nicolas Dupont Aignan se sont déplacés en personne.
- François Bayrou a envoyé un court message en vidéo.
- François Hollande et Marine Le Pen se sont fait représenter.
- Jean-Luc Mélenchon a envoyé une lettre de réponse à nos propositions

Retrouvez toutes les vidéos de ce grand évènement en cliquant ici.. http://news.institutpourlajustice.com/Go/index.cfm?WL=118&WS=494700_5596126&WA=512

C'est un immense succès pour la cause de la Justice et de la protection des citoyens : notre Rassemblement a été suivi en direct par près de 30 000 internautes (1 000 personnes dans la salle).

Tous les médias étaient présents et les images des candidats s'exprimant devant l'Institut pour la Justice sont passées en boucle sur les chaînes d'information.

Surtout, des engagements très forts ont été pris par plusieurs candidats.

Je vous en donne un exemple et vous laisse découvrir le reste en vidéo. Nicolas Sarkozy et Nicolas Dupont Aignan se sont engagés à donner – enfin ! – au moins autant de droits à la victime qu'au coupable. François Bayrou et Marine Le Pen (via son représentant) se sont prononcés pour le droit d'appel de la victime aux assises.

Il y a encore quelques mois, personne n'aurait pu imaginer que 4 candidats à l'élection présidentielle se positionneraient sur ce sujet « politiquement incorrect ».

Mais la mobilisation historique de 1 700 000 citoyens autour du Pacte 2012 pour la Justice a changé la donne.

Toutefois, il faut rester vigilant : plusieurs candidats, sous l'influence des syndicats de magistrats qui craignent nos réformes, n'ont repris aucune de nos propositions.

Seule une mobilisation constante auprès des élus, aujourd'hui et après le 6 mai, permettra de faire voter les réformes indispensables pour la protection des citoyens.

Merci pour votre soutien et votre fidélité,

Laurence Havel
Institut pour la Justice

Écrit par : Laurent Leisi | 06/04/2012

Les commentaires sont fermés.