18/12/2011

Simonetta Sommaruga, socialiste, refuse de prêter serment

Petit retour sur les élections fédérales.

serment_cf_2011 Sommaruga.jpg

 

 

Lors de la prestation de serment du conseil fédéral, madame Sommaruga a refusé de lever la main, comme c'est la coutume depuis plusieurs centaines d'années dans notre confédération lors de la prise de pouvoir.

Madame Sommaruga nous démontre par ce geste de négation quelles sont ces positions vis à vis des traditions et mœurs de notre pays, la Suisse.

Elle nous démontre qu'elle n'a aucune intention de respecter ni de faire respecter nos valeurs confédérales, ce qui est profondément inadmissible de la part d'une élue du peuple, qui se doit au respect du pays qu'elle représente, et des citoyens qui l'ont indirectement élue.

Cet acte, passé sous silence par les médias, est scandaleux et nous montre, s’il en était besoin, les intentions d'une certaine gauche internationaliste qui ne souhaite accorder aucun intérêt à nos valeurs patriotiques et à cet état confédéré qu'est la Suisse.

J'espère que les électeurs se souviendront de l'affront fait à toute notre communauté, par madame Sommaruga représentante et conseillère fédérale SOCIALISTE.

 

Laurent Leisi

 

Commentaires

Encore merci de vous être interrogé sur le "pourquoi" elle n'a pas levé la main, ça nous permet de facilement prendre position...

Écrit par : Maxime | 18/12/2011

Le lever de la main droite avec 3 doigts ouverts n'est pas du tout obligatoire pour la prestation de serment du conseil fédéral. Cette forme de salut est en fait un signe religieux (sainte trinité). Il est comparable au signe de croix qui est une autre forme de gestuelle liée à la religion. Pourquoi voulez-vous qu'une personne agnostique se prête à cette gestuelle ? Cette prestation de serment n'est pas un engagement de droit divin, mais un engagement vis à vis des citoyens.

Vos élucubrations n'ont aucun sens.

Écrit par : Galileo | 18/12/2011

J'ai suivi la prestation de serment collective en direct à la TV....et me suis posée la question concernant sa non-participation ...!?

A-t-on eu la moindre explication sur les raisons qui l'on poussée à ....s'abstenir de prêter serment ??? Avec son regard "absent" et son air "niais", je me suis demandée si elle était bien là "physiquement" à ce moment là ...!

Peut être faisait-elle "la gueule" car ce n'est pas M. Maillard qui est passé :-)

Écrit par : Valérie | 18/12/2011

Je ne comprends pas que l'UDC, qui dit défendre une certaine idée de la Suisse, ne se soit pas ruée sur ce grave incident, plutôt que de perdre du temps à attaquer ses seuls alliés aux chambres.

Écrit par : Alain Noula | 18/12/2011

Galileo, avant la question religieuse, il s’agit d’un signe traditionnel qui remonte à la création de notre état en 1291, sa symbolique est importante, non pour sa représentation d’un christianisme tout relatif, mais pour l’appartenance et l’acceptation du pacte de 1291 qui lie les helvètes…

Si elle tenait, de manière particulière, à se désolidariser de la symbolique chrétienne dont vous parlez, il lui suffisait simplement de lever la main, comme cela ce fait dans n’importe lequel des parlements de ce monde !

Écrit par : Laurent Leisi résistant citoyen | 18/12/2011

Je n'avais jamais accordé d'mportance à ce serment avant cette dernière prestation. Une personne agnostique devrait-elle se prêter à ce rituel ?

Écrit par : tiensdonc | 18/12/2011

@Galileo : Comme Laurent Leisi a répondu, il ne s'agit pas là d'un signe religieux, mais d'un symbole remontant à la fondation même de notre pays en 1291. les 3 doigts lever représentant l'unité des membres de l'époque. Rien à voir avec la religion ou quelque soit d'autre.

@Alain Noula : peut-être simplement car le changement de tactique en cours d'élection a eu lieu BIEN AVANT la prestation de serment. Qui, comme vous pouvez l'imaginer se déroule une fois les élections finies...

autrement, c'est étrange en effet comme une décision dont on ne connaît aucune motivation (juste la décision) fait scandale alors qu'un événement aussi important qu'un refus de prêter serment soit passé sous silence par tout l'establishment journalistique. Et qu'on ne vienne pas me parler de religion, car le geste n'a rien de religieux, et rien n'empêche de lever la main...

Écrit par : Didier | 18/12/2011

Mme Sommaruga serait donc agnostique? Bigre, quel scoop!...

Écrit par : MM | 18/12/2011

Si ces sept conseillères et conseillers fédéraux sont censés gérer les affaires et le bon peuple suisse étaient sincères, c’est un bras d’honneur qu’ils auraient dû lever, car ce ne sont que des marionnettes. Les marionnettistes, et c’est bien connu, ce sont les puissants de l’économie de ce pays.
Alors pourquoi en vouloir à cette seule conseillère fédérale ?

Écrit par : Benoît Marquis | 18/12/2011

Si ces sept conseillères et conseillers fédéraux sont censés gérer les affaires et le bon peuple suisse étaient sincères, c’est un bras d’honneur qu’ils auraient dû lever, car ce ne sont que des marionnettes. Les marionnettistes, et c’est bien connu, ce sont les puissants de l’économie de ce pays.
Alors pourquoi en vouloir à cette seule conseillère fédérale ?

Écrit par : Benoît Marquis | 18/12/2011

@Laurent,

Je persiste : rien dans le protocole n'impose de lever le bras (avec ou sans les 3 doigts). Rien à voir avec votre allusion "aux trois suisses" ! D'autre part, vous devriez savoir que l'histoire des trois suisses de 1291 tient plus de la mythologie que de l'histoire !!! En effet, jusqu'en 1648 (Traité de Wesphalie) la confédération n'est pas indépendante puisqu'elle fait partie du Saint Empire romain germanique. Le pacte d'alliance de 1291, conclu par trois vallées, ne revêt qu'un caractère juridique et défensif. Le coup du Grutli ... aucune trace dans les archives ! Le pacte de 1291 ne comporte ni signature, ni date, ni lieu. Il ressemble plus à un traité local de règlement des conflits locaux. les En aucun cas il ne constitue l'acte fondateur d'un État de droit. N'oublions pas non plus que ce pacte a été choisi comme pacte fondateur qu'en 1891 !

En réalité, la Suisse est un Etat fédéral depuis 1848. Donc les poncifs et les mythes, gardons-les pour la fête du 1er août ou les assemblées de l'UDC !

Alors les symboles !!!! oui si ils reposent sur quelque chose qui tient la route, non si ils se basent sur du vent. Ce n'est pas en instrumentalisant l'histoire que l'on peut définir une pensée politique cohérente.

Cordialement.

Écrit par : Galileo | 18/12/2011

@ Galileo, vous faite du révisionnisme ! pourquoi pas en effet... libre a vous d'interpréter ou de citer des écrits qui remettent en cause les principes fondateurs de notre confédération, il est en effet loisible et possible de tout remettre en cause ! Fêtez vous Noël Galileo ? croyez vous en Dieu ? croyez vous a la découverte des Amériques par Christophe Colomb ? etc etc... Tout fait historique peut être remis en cause, il n'est que le reflet d'une réalité interprétée, souvent fort différente de la réalité conceptuelle !
Dans le cas présent ce n'est qu'un acte de foi dans un principe unificateur, qui est celui qui dicte le maintien de notre confédérations de cantons ainsi que le respect des différences qui nous caractérise, mais cet acte de foi est important, il est le garant de la mise en œuvre de tous les moyens du postulant a la sauvegarde nationale.

En ce qui concerne cette prestation de serment, je n'ai jamais parlé des trois doigts traditionnel comme vous le dites, mais simplement de lever la main en guise d’acquiescement au respect des règles et a la moralité de tout engager pour la défense et l’intérêt des citoyens électeurs. Ce geste est universellement reconnu comme étant un geste symbolique signifiant l'acceptation du mandat politique et des responsabilités importante qui lui incombe.

Écrit par : Laurent Leisi résistant citoyen | 18/12/2011

Le terme d'agnostique est mainteant un sorte d'euphémisme inutile pour désigner un ou une athée. Il était surtout utilisé à l'époque des Lumières où le discussions sur les diverses manières de concevoir l'existence et la présence d'un dieu, où encore le soin qu'il prenait de sa création (voir le grand horloger de Voltaire dans le débat sur le déisme).
Le déiste croit à l'existence d'un ou de plusieurs dieux, l'agnostique déclare ne pas pouvoir se prononcer sur cette existence, l'athée déclare ne pas y croire personnellement, sans nécessairement nier la possibilité d'une existence dont on pense, depuis longtemps qu'elle échappe de toute façon à toute preuve objective, de même que son inexistence.
Comme les athées sont, encore de nos jours, mal vus par l'establishment (désolé pour ce anglicisme, bien pratique), honnis par beaucoup de croyants, persécutés et mis à mort éventuellement dans le cadre de certaines religions, l'ignorance de ces nuances ou la simple prudence poussent encore des gens à l'utilisation du terme d'agnostique, qui leur semble moins provocateur ou moins définitif que le premier, alors qu'il ne sert qu'à exprimer une opinion ou une conviction du point de vue logique et philosophique, un choix de vie du point de vue social et politique.

Écrit par : Mère-Grand | 19/12/2011

L'UDC ne faut guère mieux :
Scandaleux est le fait que dame Calmy-Rey a dû appeler Maurer pour qu'il quitte son stamm pour venir prêter serment.

Écrit par : Hypolithe | 19/12/2011

Attaque personnelle. procès d'intention. UDC : What else ?

Écrit par : djinus | 19/12/2011

Ce ne sont pas les électeurs, mais les parlementaires qui élisent les conseillers fédéraux.

Inculte que vous êtes!

Écrit par : Bochsler | 19/12/2011

@ Bochsler, les conseillers fédéraux sont élu par le parlement, qui lui est élu par votation populaire, lorsque nous élisons des parlementaires, nous sommes en droit d’attendre qu’ils placent a la tête de notre état, comme conseiller fédéraux, des personnes représentatives des choix de la population.

C’est bien pourquoi j’ai écrit « Citoyens qui l'ont indirectement élue »

Gardez donc vos insultes malvenues pour vous !

Écrit par : Laurent Leisi résistant citoyen | 19/12/2011

Je doute que le levé de main ne soit pas obligatoire, puisque ici a Yverdon les élus doivent lever la main droite en disant «je le promet»

Écrit par : Junior | 20/12/2011

Le signe de lever la main pour jurer ou promettre est internationalement reconnu, je suis choque du comportement de madame Somnaruga que j'avais pourtant en estime.

Écrit par : Valentin laurent | 20/12/2011

@M. Leisi

Vous me traitez de révisionniste! Je me permets donc de vous poser une question à ce propos. Plutôt que de répondre, vous l'avez censurée ! Pour quelles raisons ?

Écrit par : Galileo | 20/12/2011

Le comportement de Mme Sommaruga est inacceptable et scandaleux

Écrit par : georges casals | 20/12/2011

Nous sommes en droit de rien du tout, résistant citoyen. C'est bien le parlement qui fixe les règles.
Ce n'est pas donc une insulte, c'est une réalité, vous ne connaissez pas les règles qui président à l'élection au Conseil fédéral, ni celles orthographiques d'ailleurs.

Écrit par : ourdan | 20/12/2011

@@@ Galileo. je n’ai rien censuré du tout, croyez moi ! Je publie tout les commentaires, en me réservant le droit de refuser ceux qui pourraient être insultant, mais le cas ne m’est pas encore arrivé !

Quand au révisionnisme, il ne s’adresse pas à vous directement mais à l’interprétation que vous faites de l’histoire suisse.
En vous basant sur des écrits récents qui remettent en cause certains faits au profits d’autres qui sont peut-être tout aussi sujet a caution, vous révisez ainsi l’histoire officielle et fondatrice que la plupart d’entre nous on appris !

Il y a du bon dans les mythes, ils sont unificateurs, poétique, et souvent pacificateurs, ils sont le ciment d’une constitution ou d’une nation, en l’occurrence la notre.

Écrit par : Laurent Leisi résistant citoyen | 21/12/2011

@Laurent Leisi,

L'histoire ne s’interprète pas. Elle se construit sur la base de documents d'époque, d'archives, de recherches archéologique avec le support des technologies actuelles (datation, adn etc.).

L'Histoire Officielle n'existe que dans les dictatures (Chine, ex-Urss, Corée du Nord, Cuba entre autres). Cette histoire officielle tient plus du conte de fée ou de la mythologie que de la réalité.

Vous faîtes allusion à des écrits récents ! J'imagine que vous pensez au rapport de la commission indépendante d'experts Suisse - Seconde guerre mondiale ? Si tel devait être le cas, je vous rappelle que ces experts ont eu accès à des archives et des documents jusqu'ici non publiés.

Pensez-vous vraiment que l'Histoire Officielle doit rester gravée dans le marbre ? Que faire des nouvelles connaissances acquises lors de la dé-classification d'archives, ou lors de mise à disposition de documents qui jusqu'ici gardait un caractère strictement privé ?

Qui sont les révisionnistes ? Ceux qui s'accrochent désespérément aux mythes ou ceux qui réécrivent l'histoire en fonction des nouvelles découvertes ? Je ne suis pas certain que nous ayons la même réponse à cette question.

Guillaume Tell est à l'histoire ce que Mickey Mouse est au règne animal. Rien ne vous empêche de croire que Mickey est une souris, rien ne vous permet d'affirmer qu'il a vraiment exister.

Cordialement.

Écrit par : Galileo | 21/12/2011

... Pourquoi refusez-vous la publication de mon dernier commentaire ? Est-ce un problème technique ou une difficulté passagère à trouver des réponses cohérentes aux questions posées ?

Écrit par : Galileo | 21/12/2011

@ Galileo. Je ne suis ni une bible, ni une bibliothèque, juste un être humain avec des convictions ! elles sont plaisantes pour certains et déplaisantes pour d'autres, je ne souhaite pas convertir mais informer selon ma propre grille de lecture ! Par ailleurs je travaille, je ne peux donc pas instantanément publier les commentaires soumis !

Pour votre dernière question, j'ai bien saisi votre point de vue et je le respecte, dans une certaine mesure j'y adhère, nous pouvons en effet apprendre de nouveaux faits qui remettent en cause l'histoire, mais nous pouvons aussi respecter les rêves et les mythes lorsque ils ont raisons d'êtres !
et comme répondu dans un post précèdent, je reste très attaché a l'identité helvétique et ces mythes fondateurs, ils sont pour moi un gage de liberté et de démocratie et représentent ce qu'il a été fait de mieux dans le domaine.
Cordialement

Écrit par : Laurent Leisi résistant citoyen | 22/12/2011

@Laurent,

Nous arriverions presque à être sur la même longueur d'onde. Il ne s'agit pas de convertir qui que ce soit à une quelconque religion ou secte. La seule chose que je défends, c'est l'approche scientifique et rationnelle de l'histoire. Quant aux mythes, pourquoi pas, sauf si l'on s'en sert pour tromper les citoyens. Certains partis populistes sont passés maîtres dans cet art ! L'Histoire Officielle n'a pas de raison d'être dans une démocratie. Laissons donc aux historiens le soin de réécrire les pages de notre livres d'histoire à la lumière des nouvelles découvertes, à la lumière des archives récemment déclassifiées et acceptons que parfois de nouveaux éclairages puissent contrer nos certitudes.

Cordialement.

Écrit par : Galileo | 22/12/2011

En effet l'image donnée par Mme Sommaruga est inacceptable.d'abord en tant que conseillère fédérale et à ce titre elle doit être l'exemple,ensuite dans un pays de consensus par excellence son geste est incompréhensible et contraire à la tradition helvétique et ce quelque soit ses convictions personnelles qui doivent demeurer dans sa stricte sphère privée.C'est pourquoi son comportement est condamnable.

Écrit par : Amar | 23/12/2011

somaruga n'a pas prete serment parcequ'elle a vendu son ame au diable. Elle est le diable en personne.
Si vous voulez connaitre la verite sur cette criminelle contactez-moi voici mon mail ( sieber.fat@hotmail.com) merci

Écrit par : sieber fatima | 25/12/2014

Les commentaires sont fermés.